Uber sur le point de racheter Careem, son concurrent au Moyen-Orient

La plateforme de transport avec chauffeur (VTC) Uber serait en discussions bien avancées avec son concurrent basé à Dubaï, Careem Networks, en vue de son rachat pour 2 à 2,5 milliards de dollars (1,71 à 2,14 milliards d’euros), selon Bloomberg qui cite des sources proches de la transaction.

Si Uber essuie des revers en Asie, en témoignent ses échecs face à l’Indonésien Go-Jek et le géant chinois Didi, l'entreprise américaine mise sur l’Inde, l’Afrique et le Moyen-Orient pour se refaire une santé. C’est dans cette dernière région que la plateforme de VTC est proche d’un accord qui pourrait lui offrir un quasi monopole au Moyen-Orient. Uber serait en effet en pourparlers avec Careem, son concurrent basé à Dubaï, selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier. Aucune décision finale n’a été prise pour l’instant mais un rachat pour 2 à 2,5 milliards de dollars est évoqué.

A ce jour, Careem dispose d’une flotte de plus d’un million de chauffeurs et opère dans une centaine de villes aux Émirats arabes unis, au Qatar, en Arabie saoudite, à Bahreïn, au Liban, au Pakistan, au Koweït, en Égypte, au Maroc, en Jordanie, en Turquie, en Palestine, en Irak et au Soudan. Outre la réservation de VTC, l’application de l’entreprise émiratie permet de commander des vélos, des voiturettes de golf, des bateaux et des tuk-tuk, ou encore de programmer des livraisons.