Un KLM à la tête du groupe Air France KLM ?

Pieter Elbers, PDG de KLM, bénéficie du soutien de ses collègues de l'aérien pour devenir le plus haut dirigeant d'Air France KLM. Lors de la réunion annuelle de l'organisation mondiale de l'aviation IATA à Sydney, il a reçu des applaudissements très nourris de ses collègues de Cceos lorsqu'il a répondu "Pourquoi pas ", lorsqu'il lui a été demandé s'il serait possible de placer un Néerlandais au sommet de la combinaison aéronautique.

Un Néerlandais à la tête du groupe franco-néerlandais à la tête d'Air France KLM ? Jusqu'ici, l'hypothèse était jugée saugrenue. Pour mémoire, en 2004 c'est Air France qui a lancé la fusion en reprenant les actions de KLM, devenant ainsi la première compagnie mondiale en termes de chiffre d'affaires. Depuis, la tradition veut que ce soit un Français qui dirige le groupe, mais le tabou semble tomber. Pieter Elbers n'a effectivement pas rejeté l'hypothèse lorsqu'il a été interrogé à ce sujet à l'occasion de la conférence de Iata, rapporte le journal néerlandais Telegraf, qui souligne que les confrères CEO du patron de KLM l'ont vivement applaudi, sorte d'adoubement dont le néerlandais peut être fier.

Il a cependant souligné que cette décision relevait du conseil d'administration d'Air France KLM. A priori, le patron du groupe devrait être nommé en septembre, Anne-Marie Couderc gérant d'ici la les affaires courantes. Bien qu'elle n'ait pas de mandat pour négocier, le PDG a décidé de rencontrer vendredi les syndicats pour prendre la tepérature sociale. Les sondera t-elle sur l'hypothèse Elbers ? De leur côté les syndicats répètent qu'ils pourraient relancer la grève cet été s'ils ne sont pas entendus sur leurs revendications (+5,1% d'augmentation en 2018).

La situation agace prodigieusement KLM qui, après avoir serré la vis ces dernières années et passé des accords avec tous ses syndicats, dégage aujourd'hui davantage de marge qu'Air France. Il reste à savoir si la nomination d'Elbers résoudra le problème avec les syndicats français et quel sera le prix à payer pour obtenir ce poste. Depuis de nombreuses années, les yeux de la holding se tournent vers la caisse enregistreuse bien remplie de KLM, qui est désormais gérée de manière indépendante.