Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 18 Mars 2018

Voyageurs d’affaires, comment éviter d’être (trop) pénalisés par la grève SNCF ?



Si le principe de grève imposé par les syndicats du transport ferroviaire a été retenu en fonction des intérêts économiques des cheminots, c’est également la situation la plus redoutée par les voyageurs… qui se déplacent en France.



Soeur Anne, vois-tu venir un train ?
Soeur Anne, vois-tu venir un train ?
En retenant l’idée d’une grève en pointillés, les syndicats ont habilement manœuvré autour de l’organisation du travail à la SNCF en évitant de peser sur les plannings des roulants ce qui va limiter le poids de la grève sur les salaires. A l’inverse, pour les voyageurs, la formule est bien plus pesante. Car à l’issue des deux jours de grève, la reprise du travail ne se fera pas facilement en raison des perturbations constatées. En clair, remettre en place un système qui sera de nouveau bloqué 72 heures plus tard est un exercice qui ne se fera pas sans risques.

Peut-on alors en limiter les effets dans l’entreprise pour des déplacements de proximité ? Certainement en jouant avec les outils disponibles. Première des solutions, la vidéoconférence qui limite le besoin de se déplacer et qui est parfaitement comprise par les interlocuteurs, y compris étrangers, eux aussi pénalisés par le mouvement.

Pour les entreprises installées aux frontières de l’Hexagone, il sera plus facile de se déplacer vers l’Allemagne ou la Belgique. Pour aller vers l’Angleterre ou Bruxelles, Thalys ou Eurostar ne devraient pas être trop perturbés. A vérifier.

Autre possibilité : le covoiturage qui permet sur des distances inférieurs à 4 heures de route de compenser les effets du train. On devrait en profiter sur des Paris/Lyon ou des Bordeaux/Toulouse.

Enfin, n’oublions pas l’avion qui permet aujourd’hui de rejoindre la plupart des capitales régionales à un coût certes généralement plus élevé que le train mais, si aucun mouvement de grève ne perturbe les vols (les mouvements chez Air France et Hop! sont pour l'instant limités à mars) l'aérien devrait se révéler être une belle solution de substitution.

Seule certitude, pendant les grèves SNCF, le volume de voyage d'affaires est généralement en baisse. On devrait le constater cette fois encore.



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.