Air France-KLM dévoile son plan stratégique pour les 5 prochaines années

Notre confrère Clément Peltier de l’Echo Touristique a relaté le contenu d’une présentation du groupe Air France-KLM organisée hier à Paris et dans laquelle Benjamin Smith, le directeur général du groupe  a dévoilé son nouveau plan stratégique pour les 5 ans à venir.

- Publicité -

Benjamin Smith a présenté les priorités stratégiques du groupe Air France-KLM, ainsi que sa trajectoire financière pour les cinq prochaines années. Il était entouré de Pieter Elbers le président du directoire de KLM, d’Anne Rigail, la directrice générale d’Air France, et de Frédéric Gagey, le directeur général adjoint en charge des Finances d’Air France-KLM.

« Dans un environnement concurrentiel et en pleine transformation pour les compagnies aériennes européennes, le groupe Air France-KLM a tous les atouts pour retrouver sa place de leader », a assuré Ben Smith. Le dirigeant canadien parie notamment l’optimisation du modèle opérationnel, en activant quelques leviers : accroître la flexibilité dans la gestion de la flotte et des produits et services, simplifier les processus internes de chaque compagnie, accélérer le renouvellement de la flotte, mettre en œuvre des synergies additionnelles au niveau du groupe. Et surtout continuer à encourager les autorités françaises à créer un environnement plus favorable à la compétitivité d’Air France.

Air France doit capitaliser sur son marché local

Air France-KLM souhaite également axer sa croissance sur les segments les plus rentables. Cela passe par un recentrage du « portefeuille de marques autour des trois marques principales -Air France, Transavia et KLM- mais aussi par une optimisation des réseaux. Chaque compagnie se concentrera sur son savoir-faire et ses atouts. Pour KLM, il faudra renforcer son leadership à Schiphol et continuer à croître pour devenir le transporteur de référence sur le trafic de correspondance de et vers l’Europe.

Pour Air France, il s’agira « de capitaliser sur son marché local et son offre premium. Paris et la France étant la première destination mondiale ». Avec Transavia France, les dirigeants souhaitent renforcer leurs positions à Orly en utilisant mieux ses créneaux horaires. Transavia confortera sa position de leader low-cost aux Pays-Bas et ambitionne de devenir la première low-cost en France en nombre d’avions basés. Enfin le groupe souhaite affiner le ciblage clients pour une personnalisation accrue de l’offre à coûts réduits.

Vers un retour aux dividendes

« Simplifier notre flotte, clarifier notre positionnement tant sur nos segments de marché que dans notre portefeuille de marques, gagner une flexibilité importante en matière commerciale et opérationnelle grâce à de nouveaux accords sociaux. C’est le point de départ qui doit permettre à Air France-KLM de se réinventer, de créer une dynamique plus vertueuse pour ses parties prenantes », abonde Ben Smith.

Au niveau financier, les objectifs sont clairs et ambitieux. Le groupe souhaite avoir une marge opérationnelle à moyen-terme de 7-8%. Et avoir un cash-flow libre d’exploitation ajusté moyen-terme positif. Ce qui permettrait d’envisager « un retour à la distribution de dividendes »… De manière plus transversale, le groupe Air France-KLM souhaite continuer à envisager la consolidation du marché européen de façon « pragmatique ».