Baromètre des risques 2022 : la pandémie et la cybersécurité, source d’inquiétude pour les entreprises

Selon le Baromètre des risques 2022 d’Allianz, la pandémie reste pour la seconde année consécutive le risque le plus important pour les entreprises dans le secteur de l’Hôtellerie, Loisirs et Tourisme. Pour le secteur de l’Aviation, les incidents liés à la cybersécurité arrivent en tête et en troisième position pour le Transport. 

Pour l’édition 2022 de son Baromètre des risques, Allianz a analysé  les opinions de 2 650 experts, dont des directeurs généraux, gestionnaires de risques, courtiers et assureurs, dans 89 pays, à travers 20 secteurs différents. Au niveau mondial, tout secteur confondu, les cyberattaques deviennent la préoccupation principale des entreprises (44%), devant les interruptions d’activités (42%) et les catastrophes naturelles (25%). La pandémie, elle, est reléguée à la 4e place (22%), soit deux places de moins qu’en 2021. Selon Scott Sayce, directeur mondial de l’assurance cyber chez AGCS : « Les attaques par ransomware sont devenues très lucratives pour les cyber délinquants, qui perfectionnent leurs stratégies et peuvent aujourd’hui opérer avec un simple abonnement de 40 dollars et quelques connaissances informatiques. La commercialisation des outils de cyberdélinquance facilite l’exploitation des vulnérabilités à grande échelle. Les attaques sur les chaînes d’approvisionnement technologique et les infrastructures essentielles vont se multiplier ». 

Le changement climatique : une première pour le secteur de l’aviation

La cyberdélinquance arrive notamment en tête des risques dans le secteur de l’Aviation, Spatial et Défense (47%), devant la pandémie (45%) et l’interruption d’activités (29%). Dans ce « Top 5 » des principaux risques arrive également à la 4e place, et pour la première fois, le changement climatique. Les personnes sondées dans le cadre du Baromètre des risques d’Allianz se déclarent principalement préoccupées par les événements liés au changement climatique qui causent des dommages aux biens des entreprises (57 %), et par les impacts sur l’activité et la chaîne d’approvisionnement (41 %). Leurs autres sujets d’inquiétude concernent la gestion de la transition vers l’économie décarbonée (36 %), la conformité à une réglementation et à des exigences d’information complexes. Selon Line Hestvig, Directeur Durabilité chez Allianz SE : « La pression exercée sur les entreprises pour qu’elles agissent face au changement climatique s’est sensiblement accrue au cours de l’année. Nous constatons une tendance nette vers la mise en place, au sein des entreprises, de compétences spécialisées dans l’atténuation du risque climatique, réunissant des experts en gestion des risques et en développement durable ».

Hôtellerie et Transport : deux secteurs fortement ralenti par la pandémie

Du côté de l’Hôtellerie, Loisirs et Tourisme, la pandémie demeure néanmoins la première préoccupation de l’industrie (57%), devant l’interruption d’activités (39%) et les cyberattaques (25%). Le secteur ayant fortement souffert des différentes directives gouvernementales et du manque de voyageurs, a affiché de lourdes pertes au cours des 2 dernières années. Enfin, pour le Transport, l’interruption d’activités reste la préoccupation numéro 1 (27%), ex-aequo avec les catastrophes naturelles et la pénurie de talents, suivi par les évolutions législatives/réglementaires (Brexit, zone Euro changement de gouvernement …) et les cyberattaques.