Aéroport d’Atlanta : un passager a pu passer les contrôles avec une arme

Le shutdown met-il la sécurité des voyageurs d'affaires en jeu ? La TSA a reconnu qu'un passager était parvenu début janvier à passer les contrôles de l'aéroport d'Atlanta et à prendre son vol alors qu'il avait une arme à feu avec lui. Toutefois, l'agence américaine assure que cet incidence n'est pas en lien avec la paralysie des administrations fédérales débutée fin décembre.

Un passager armé est parvenu à passer les contrôles de l'aéroport d'Atlanta et à prendre son vol Delta Air Lines pour Tokyo Narita le 3 janvier dernier. La TSA explique dans un communiqué qu'elle "a déterminé que les procédures standards n'avaient pas été suivies et qu'un passager avait effectivement passer les contrôles de la TSA avec une arme à feu à l'aéroport Hartsfield-Jackson Atlanta le matin du 3 janvier".

L'agence américaine qui voit les arrêts maladie se multiplier depuis que ses agents ne sont plus payés en raison du shutdown, assure que cette faille de sécurité n'est pas en lien avec la crise traversée par le pays.

"La perception que cela aurait pu se produire à la suite de la paralysie partielle des administrations fédérales serait fausse", a indiqué la TSA dans un communiqué. "Le taux national d'absences imprévues du personnel de la TSA le jeudi 3 janvier 2019 était de 4,8%, contre 6,3% l'an dernier, soit le jeudi 4 janvier 2018. L’absentéisme était donc plus élevé il y a un an que cette année". L'agence a ajouté qu'"elle traiterait les responsables de manière appropriée".