Edito – 66 millions de Jean-Pierre Bacri ou « Confinement, épisode 3 », fuite et fin.

Jeudi dernier, Emmanuel Macron a qualifié les « 66 millions » de Français d’autant de « procureurs« . Notre petit doigt nous dit qu’il ne nous accusait pas d’être des zélateurs du ministère public, comme sont censés l’être les magistrats du Parquet. Le terme est donc impropre, par « procureurs », il signifiait vraisemblablement « râleurs », dans un hommage paradoxal à Jean-Pierre Bacri, figure type du bougon sur grand écran.

Râleurs, nous le serions donc. Il est vrai que les Français râlent. Grognent. Font la grève. Font la gueule. Revêtent des gilets jaunes, des cartouchières, des écharpes tricolores, des bonnets rouges ou des bonnets phrygiens, selon l’urgence de l’époque, selon la grandeur des enjeux. Est-ce bien, est-ce mal ? On est déjà procureur, a-t-on le temps d’être juges ? 

Alors, si cette nature profonde nous caractérise effectivement, pas forcément besoin de l’exciter. Or, le gouvernement – à son corps défendant, espérons-le, mais si c’est involontairement, l’incompétence n’est pas plus rassurante – s’ingénie à le faire.

Franchement, ces deux pages dans le Journal du Dimanche (JDD) daté du 24 janvier, où il est écrit « plusieurs sources haut placées au sein de l’exécutif l’assuraient hier au JDD : La décision (d’un 3ème confinement, ndr) est sur le point d’être prise », à quoi ça ressemble ? De fausses fuites, instrumentalisant un honorable hebdomadaire – qui se doit (c’est là le vice), en tant que média d’information, de se plier à ce rôle de petit télégraphiste – pour installer dans nos têtes l’idée d’une perspective douloureuse.

Histoire qu’au milieu de la semaine (celle qui commence le 25), le Président joue sur du velours quand il annoncera à la Nation attentive la mise en place d’un nouveau confinement avec l’espoir que le Prince, à défaut de guérir les écrouelles, puisse, de son doigt de justice hautement magnanime, déclarer « les écoles resteront ouvertes » ou « le télétravail ne sera pas obligatoire« , et en retirer quelque avantage par instituts de sondages mesuré.

Les instituts de sondages, parions-le, ne mesureront que d’infimes variations car tout râleurs que nous sommes, nous ne sommes pas complètement idiots. Râleurs, pourquoi pas, mais épidémiologistes, les Français ne se le prétendent pas. Si la mesure du 3ème confinement est la bonne, il suffirait peut-être de l’annoncer clairement, les arguments ne manquent pas, sans passer par ce genre d’artifices de com d’un autre âge.

Mais, en réalité, la majeure partie des deux pages que le JDD consacre au sujet sont remplies par une interview de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale. Cette interview est informative, bien menée, vivante, en un mot, bonne. Mais, sur dix-sept questions, on s’arrête à la troisième : « Si confinement il y a, les établissements (écoles, collèges, lycées) resteront-ils ouverts? » Le ministre répond sans même prendre la peine de jouer le conditionnel ou, comme les politiques adorent le faire quand on parle de sujets qui fâchent, de s’essayer à un « nous n’en sommes pas là » bien pratique. Le plan de com est explicite.

Une autre façon de le dire : les ficelles sont grosses, la trame, cousue de fil blanc. Les Français sont-ils 66 millions de râleurs ? Je soupçonne que oui. Sont-ils des enfants ? Je suis sûr que non. 

Pour conclure, je me reporte à la question ultime du JDD à Jean-Michel Blanquer : « Mènerez-vous la campagne régionale en Île-de-France? » Et sa réponse : « Chacun comprend que la crise sanitaire et la poursuite des réformes me mobilisent. Je donnerai ma réponse dans quelques jours. Si je ne devais pas être candidat, l’important est ailleurs :
l’hypothèse de ma candidature a permis de rassembler les élus franciliens de toutes les composantes de la majorité et d’avancer dans la construction d’un programme pour
améliorer la vie quotidienne des Franciliens. Ce collectif est composé de personnes de très grande valeur, capables de reprendre le flambeau, comme Laurent Saint Martin, qui a été à mes côtés dans cette première phase.« 

Vous savez quoi ? Je parie que Blanquer ne se présentera pas aux Régionales et que… comment déjà ?… Laurent Saint Martin sera la tête de liste La République en Marche en Ile-de-France. Parole de Français, de procureur, de râleur, de Bacri, pas de Oui-Oui, ça vaut ce que ça vaut.