L’Etat va doubler sa part dans le capital d’Air France

L’Etat serait sur le point d’injecter près de 5 milliards d’euros dans la compagnie dès le printemps prochain et doublera ainsi sa part dans le capital d’Air France, redevenant l’actionnaire principal de la compagnie.

Avec 70% de baisse du chiffre d’affaires, des pertes supérieures au milliard et demi lors du troisième trimestre, le transporteur perd 10 millions d’euros par jour, selon les derniers résultats présentés fin octobre. 

Les aides reçues fin avril par la compagnie n’étaient pas jugées suffisantes, même si Bercy avait mis sur la table 7 milliards d’euros, dont 4 milliards sous la forme de prêts bancaires garantis par l’État à 90% et 3 milliards d’avances d’actionnaires.

Ce lundi 7 décembre, la radio Rtl annonce que l’Etat a décidé d’aller au-delà en doublant sa part de 14% dans le capital de la compagnie avec l’injection de 4 à 5 milliards d’euros dès le printemps 2021.

Il y a un peu plus d’un mois, la directrice générale d’Air France, Anne Rigail, avait estimé, au regard des pertes enregistrées depuis le début de la crise sanitaire, que la compagnie « aura besoin d’une recapitalisation. » Quelques jours plus tard, Jean-Baptiste Djebbari, le ministre des Transports confirmait que « l’Etat était prêt à recapitaliser« , c’est donc désormais acté.

L’année 2020, à nulle autre comparable pour le transport aérien, marque le retour de l’Etat providence pour le transporteur tricolore n’avait pas touché une seule aide publique depuis plus de 25 ans et une recapitalisation de 20 milliards de francs en 1994.