SAP Concur Fusion EMEA (1/2) : le voyage d’affaires entre sécurité sanitaire et durabilité !

SAP Concur, leader mondial des solutions de gestion des notes de frais et des déplacements professionnels, a organisé cette année son Fusion EMEA (Europe Middle-East & Africa) dans un format digital. Les intervenants ont évoqué l’impact de l’épidémie de Covid-19 et la reprise du secteur du voyage d’affaires, dans le monde en général et en France en particulier.

- Publicité -

C’était une première pour SAP Concur : son Fusion EMEA a été organisé cette année en virtuel. La totalité de l’après-midi du mardi 7 juillet a été consacrée à l’événement, avec les interventions des dirigeants d’une entreprise gérant les dépenses de 46 000 clients dans le monde, des table-rondes, un hall d’exposition virtuel pour les partenaires… Et même une séance de relaxation entre deux sessions !

Le Fusion EMEA a débuté par un discours du président de SAP Concur. Jim Lucier a estimé que la crise était une opportunité de «penser, réexaminer, recréer et renouveler notre industrie (…). Les voyages d’affaires vont reprendre, mais leur nature ne sera pas exactement la même qu’avant l’épidémie». Il a poursuivi sur la nécessité de concevoir des produits «avec une raison d’être» (…). Il faut rendre la durabilité plus rentable pour les entreprises, et plus réalisable pour les voyageurs d’affaires. Cet événement nous permet de vous présenter les outils conçus à cet effet», a-t-il indiqué, rappelant à ses clients qu’ils pouvaient compter avec SAP Concur sur «un partenaire qui a 25 ans d’expertise et de savoir faire technologique».

Pierre-Emmanuel Tetaz, SVP & directeur général EMEA de SAP Concur,

Pierre-Emmanuel Tetaz, SVP & directeur général EMEA de SAP Concur, a souligné les bouleversements du secteur du voyage d’affaires ces quatre derniers mois, sa capacité d’adaptation encore plus importante en temps de crise, comme on a pu le constater en Europe avec les contraintes du confinement. «Notre département Services EMEA chargé de soutenir et accompagner nos clients, passé en totalité en télétravail, a achevé pendant cette période plus de 150 projets Travel & Expense. Nous avons fourni des services à près de 1 400 clients». 

«Les difficultés poussent à grandir et évoluer, a poursuivi Pierre-Emmanuel Tetaz. Alors que se préparent les plans concernant la reprise des déplacements professionnels, nos clients mettent davantage l’accent sur les objectifs de durabilité, et sur l’ajustement de leur politique voyage. Il est clair qu’il faut aujourd’hui davantage scruter le retour sur investissement des voyages d’affaires, et mieux prendre conscience de l’empreinte carbone de chaque voyage».

Craig Liasi, responsable Produit Marketing-EMEA chez SAP Concur, a insisté sur les outils à même d’augmenter sans efforts les flux de trésorerie et la conformité. Il a aussi rappelé que la plupart des entreprises pouvaient récupérer la TVA sur une bonne partie des dépenses T&E, avec des processus d’automatisation dont VATBOX. Craig Liasi a ensuite mentionné le succès spectaculaire des outils de visioconférence tel Zoom, et vanté le récent recours du NHS Royal Responders à SAP Concur outre-Manche, pour le remboursement des dépenses de 600 000 bénévoles.

Rachel van der Merwe, directrice du Marketing Produit EMEA Nord SAP Concur, a pour sa part rappelé que le temps consacré à la gestion des dépenses ne cessait de diminuer avec les nouveaux outils. Elle a aussi insisté sur le fait que ces outils étaient adaptés à des marchés tous différents, et tenaient compte par exemple des réglementations locales. «Personne n’est en mesure de dire quand et comment repartiront les voyages d’affaires. L’un des points positifs aujourd’hui ? C’est le bon moment pour revoir sa politique voyage, et s’accorder sur les voyages considérés désormais comme indispensables». Et de citer l’exemple d’une entreprise d’Europe du Nord qui n’autorise plus les voyages aller-retour dans la journée. Rachel van der Merwe a insisté sur deux solutions à même d’aider les entreprises aujourd’hui, Concur Request qui facilite les approbations, et Tripit Pro, dans le cadre de l’offre TripLink (notre article), également disponible en français, qui intègre depuis peu des données sur le développement durable et permet de connaître son empreinte carbone . «Avec ces outils, les entreprises sortiront de la crise plus fortes et plus flexibles» a-t-elle conclu.

Stéphane Gillet, directeur général de SAP Concur France

Quid plus spécifiquement du marché français ? Stéphane Gillet, directeur général de SAP Concur France, a rappelé qu’il avait pour mission de développer l’activité «grands comptes», de continuer à croître fortement sur le marché des PME-PMI, et de renforcer sa présence dans un secteur public « très important pour nous ». Au regard d’une crise qui touche gravement le business travel, il s’est félicité de la résilience des équipes et de la solidité du groupe SAP. «La sécurité de nos salariés a été dès le début considérée comme une priorité absolue, et elle doit le rester, a-t-il poursuivi. Nous avons ensuite dû aider certaines entreprises qui n’étaient pas prêtes à fournir à leurs employés les outils de connectivité, à affronter le confinement et le télétravail, ce qui a créé des problèmes dans la continuité des opérations».

Valérie Hodent, directrice des Relations Clients chez SAP Concur France, a ensuite rappelé que la période avait rapidement incité les entreprises à repenser leurs priorités. «Pendant le confinement, nous avons ainsi organisé des programmes en ligne très suivis par nos clients, avec des taux de participation bien supérieurs à ceux enregistrés avant la crise. Le mois dernier, deux webinars ont visé à présenter trucs et astuces et à revoir les politiques voyage et dépenses. (…) Nous avons compté plus d’une centaine de participants, soit plus du quart de nos quelque 400 clients dans l’Hexagone. C’est dire la réactivité de ceux-ci pendant cette période de crise !».

«Le moment est favorable à un audit en profondeur des process voyages des entreprises, pour questionner le marché, pour intégrer dans leurs réflexions leurs partenaires historiques et au-delà tout leur éco-système», a poursuivi Guillaume Ridolfi, ayant rejoint SAP Concur France il y a un mois au poste de directeur Business Development. «Les indicateurs sont positifs, notamment sur le domestique, a-t-il ajouté. Sur la partie Travel, la reprise commence à être visible, on la voit frémir en juillet et août et on l’espère forte dès septembre».