Baromètre Expensya : comment la crise sanitaire impacte les frais professionnels

Expensya révèle les résultats de la troisième édition de son baromètre des dépenses professionnelles des entreprises françaises, de fin 2019 à aujourd’hui. En pleine année de Covid, l’éditeur de logiciels spécialisé dans la gestion des notes de frais y dresse le bilan des postes de dépenses professionnelles ainsi que les principales tendances.

Expensya a étudié plus de 100 millions d’euros de dépenses anonymisées cette année. Avec la nouvelle édition de son baromètre, l’éditeur de logiciels analyse et compare les catégories de dépenses passées en notes de frais par les salariés français entre décembre 2019 et octobre 2020.

La restauration, toujours sur la première marche du podium
Cette année, la restauration demeure en tête des dépenses passées en notes de frais : 42% des factures analysées représentent des frais de bouche. Les salariés français optent souvent pour l’hyper-marché ou le fast-food proche de leur lieu de travail. McDonald’s se place encore en tête des marchands pour cette catégorie, devant E.Leclerc et Carrefour.

Une hausse des frais relatifs aux déplacements en voiture
Les frais relatifs aux déplacements en voiture rejoignent cette année le classement des principales catégories de dépenses. Ils se retrouvent en seconde place, remplaçant les frais d’hébergement. Avec la crise sanitaire et la limitation des transports en commun dans certaines zones, les professionnels français utilisent davantage leurs propres véhicules pour se déplacer. Cette tendance est accompagnée d’une augmentation des frais de péage (+2%), de parkings et de carburant (+5%). L’évolution en 2020 des indemnités de frais kilométriques indique que le montant total dépensé a doublé avec un nombre de transactions également à la hausse (+24%).

Une hausse des frais de services, utilités et équipements…
Expensya note une hausse des frais de services, utilités et d’achat d’équipements, liée très certainement à la généralisation du télétravail, même après la levée du premier confinement.

Les transports en commun en net recul
Expensya constate que les
trains occupent exceptionnellement la dernière place en termes de transactions, derrière les taxis, les bus et les métros. Pour les taxis et les VTC, Uber demeure l’enseigne préférée des Français avec 25.4% du nombre total de factures engagées dans cette catégorie (22.45% du montant total), suivi par les taxis parisiens, le deuxième service de transport individuel le plus utilisé.

Le transport aérien en très net retrait
Le nombre de frais relatifs au transport aérien a connu une baisse très marquée en 2020, en raison des restrictions de voyage imposées par plus de 200 pays pour limiter la propagation du coronavirus.
Le transport aérien représente aujourd’hui 0.67% du nombre de factures et 3,52% du budget total dépensé en notes de frais. Air France se positionne toujours en tête avec 33.73% du montant total suivie par easyJet et Lufthansa, contrairement à 2019 où la compagnie allemande occupait la deuxième place devant la mid-cost britannique.

L’hébergement «presque» hors classement !
L’hébergement occupe cette année la dernière position du classement des principales catégories de dépenses, contre la seconde l’an dernier. Il représentait 17% du budget total engagé en frais professionnels (6% du nombre des factures), et tombe cette année à 11.85% du budget (4.46% des factures). Ibis Hotels demeure l’enseigne préférée des voyageurs professionnels français, détenant 14.45% du montant total dépensé dans la catégorie hébergement.