Le marché de l’immobilier de bureaux en chute libre en 2020

La limitation des déplacements physiques et la généralisation du télétravail ont fortement impacté le marché de l’immobilier de bureaux. En Île-de-France, la demande a baissé de 45% en un an. 

La crise de la COVID-19 a touché de plein fouet le marché de l’immobilier de bureaux. Si celui-ci n’a, dans un premier temps, pas été impacté directement, la généralisation du télétravail et la restriction des déplacements auront eu raison de ses résultats en 2020. Ainsi, rien qu’en Île-de-France, la demande a baissé de 45% en 2020 par rapport à l’année précédente. Selon Immostat, seulement 1,321 millions de m2 de bureaux ont été loués l’année dernière. Le nombre de bureaux vacants est en hausse de plus de un tiers et les investissements immobiliers d’entreprises ont chuté de 36% au niveau national. « L’incertitude liée aux nouveaux modes de travail, ainsi que le manque de perspectives économiques ont conduit à un certain attentisme des investisseurs », indique Nicolas Verdillon, expert chez CBRE, à travers un communiqué. 

En 2021, la reprise du secteur ne semble pas être pour tout de suite. En effet, de nombreuses entreprises ont déjà revu leur organisation de travail et ont, ou s’apprêtent, à généraliser le télétravail plusieurs jours par semaine, à mettre en place le flex office ou bien encore à réduire les déplacements professionnels sur la durée.