Ben Smith modifie (discrètement) l’organigramme d’Air France

Habituée à communiquer très fréquemment pour annoncer le moindre changement de couvert en plastique à bord de ses avions, Air France la joue de façon bien plus discrète lorsqu’il s’agit de perturber l’organigramme déjà en place. C’est donc sans tambour, ni trompettes, que l’on apprend la nomination d’Angus Clarke au poste de directeur commercial(CCO) de la compagnie.

- Publicité -

L’information a été relevée dans la revue PNC Contact et confirmée de manière informelle par le transporteur. Angus Clarke est donc désormais le numéro 2 de la compagnie et l’un des managers les plus puissants du groupe aérien.

Celui qui avait été nommé directeur général adjoint en charge de la stratégie, en janvier 2019, devra accélérer la restructuration. En parallèle, la compagnie s’engage à renouveler 25% de ses managers d’ici à 2024.

Cette nomination n’a fait part d’aucune médiatisation de la compagnie aérienne. Selon PNC Contact, pas de communiqué mais juste un document interne annonçant l’arrivé de l’actuel directeur de la stratégie du groupe Air France – KLM au poste de directeur général adjoint.

Anne Rigail, la directrice générale d’Air France depuis le 17 décembre 2018, verra sans doute son rôle s’amenuiser, coincée entre Ben Smith et son ancien bras droit. Car Angus Clarke est officiellement directeur commercial d’Air France et relève donc directement d’Anne Rigail.

Selon BFM, la compagnie française s’est également engagée à revoir sa politique managériale en profondeur. De fait 25% des cadres seront renouvelés d’ici 2024, alors que la compagnie en compte actuellement 500. Là encore des craintes subsistent, la lettre interne préciserait que pour « attirer les meilleurs talents, sur l’ensemble des positions d’encadrement, le renouvellement se fera indépendamment de la nationalité. »

Une nouvelle qui n’étonne personne. Selon un représentant du personnel, Ben Smith dit souvent qu’il veut embaucher plus d’anglo-saxons pour faire évoluer la culture d’Air France. Reste à voir si la stratégie de Ben Smith va plaire à l’assemblée générale d’Air France-KLM, prévue pour le 26 mai prochain.  Une information qu’Air France dément formellement, tout comme Bercy. « Il n’y a aucun engagement de ce type dans le cadre du soutien de l’Etat français à Air France » indique la compagnie.