La liste des pays classés en vert, orange ou rouge dévoilée

7710

Le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne a dévoilé la liste des pays classés en vert, orange ou rouge pour organiser un voyage à l’étranger à partir du 9 juin. 

La liste des pays classés en 3 zones a été publiée par le gouvernement, avec des précisions sur les modalités pour se rendre dans certaines destinations. Cette classification entrera en vigueur le 9 juin et la carte a été présentée ce matin par Jean-Baptiste Lemoyne. 

Les pays marqués en « zone verte », sont des pays où la circulation du virus n’est pas active et où il n’y a pas de variants préoccupants. Cela concerne les pays de l’Union européenne, sauf la Grande-Bretagne (orange), l’Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, le Liban, la Nouvelle-Zélande et Singapour. De ce fait, les voyageurs vaccinés en provenance de ces zones n’auront plus à fournir de tests PCR à leur arrivée dans l’Hexagone. Les voyageurs non vaccinés, en revanche, devront fournir un test PCR ou antigénique de moins de 72 heures.

Les Etats en « zone orange », eux, sont des pays où la circulation du virus existe encore mais est maîtrisée, et dans lesquels il n’y a pas de variants préoccupants. Sont concernés : la majorité des pays du monde dont ceux en Amérique du Nord, l’Afrique et l’Asie, sauf exceptions. Les voyageurs vaccinés en provenance de ces pays devront fournir un test PCR de moins de 72h ou un test antigénique de moins de 48h. Pour les autres, un motif de voyage impérieux sera nécessaire pour se rendre en France, a précisé Jean-Baptiste Lemoyne 

Enfin, pour les pays en « zone rouge », l’Etat considère que le virus y circule de façon active et/ou que certains variants sont préoccupants. Cela concerne une poignée de pays dont : l’Argentine,  le Bahreïn, le Bangladesh, la Bolivie, le Chili, le Costa Rica, la Colombie, le Népal, le Pakistan, le Sri Lanka, le Suriname, la Turquie, l’Uruguay, l’Inde ou bien encore l’Afrique du Sud. Pour ces pays, une liste de motifs impérieux sera établie. Que le voyageur soit vacciné ou non, il n’y aura pas de possibilité de voyages de loisirs. « On a besoin de sécurité sanitaire, on a besoin d’éviter l’importation de variants, de formes d’évolutions du virus qui pourraient remettre en cause tous les efforts faits ces derniers mois par les Français et qui ont permis de regagner du terrain », a ainsi précisé le secrétaire d’Etat.