Conférence GBTA Europe : le secteur du voyage d’affaires veut mieux anticiper les crises

Dans le cadre de la conférence annuelle de sa structure régionale Europe, organisée cette semaine à Berlin en partenariat avec VDR, la Global Business Travel Association (GBTA) a abordé l’ensemble des thèmes clés liés au voyage d’affaires, dans les domaines du risque et de la sécurité, de la durabilité, de la digitalisation, de la satisfaction des voyageurs…

La GBTA Conference Europe 2021 s’est tenue pendant deux journées pleines cette semaine, entre lundi après-midi et mercredi après-midi. Objectif, échanger des idées, collaborer, créer des réseaux et se former. Organisé dans le très fonctionnel Estrel Convention Center de Berlin, l’événement a rassemblé plus de 550 participants de 22 pays. Comme nous l’indiquions dans notre article de mardi (Conférence GBTA Europe: à Berlin, le secteur du voyage d’affaires se reconnecte), une série de questions prioritaires pour les acheteurs et travel managers ont été abordées, notamment l’évolution des programmes de voyage, les problématiques liées au pricing, les questions de durabilité, l’impact des nouvelles organisations du travail sur les déplacements…

Outre les interventions de grands patrons du secteur, dont Ariel Cohen, le CEO de TripActions, les gestionnaires de voyages ont profité aussi d’un large éventail de possibilités d’apprentissage, avec trente sessions de formation, y compris un volet germanophone. Et ils pouvaient aussi, à toute heure, déambuler dans les allées de l’espace d’exposition, à la rencontre d’une quarantaine d’exposants et fournisseurs.

Une matinée de tables rondes a clôturé l’événement le mercredi. L’évolution du rôle du travel manager était bien souvent au cœur des échanges. En témoignent son périmètre d’intervention et son expertise, en matière de mobilité, de durabilité, de compliance (conformité), de digitalisation… Mark Corbett, fondateur de Thrust Carbon, a notamment souligné la nécessité pour les acteurs du secteur de disposer de davantage de données en matière de durabilité.

Cédric Lefort, senior director Global Solutions Engineering chez BCD Travel, a noté que les préférences des voyageurs évoluaient elles aussi, et interrogé sur la difficulté à parfois déterminer et évaluer leur satisfaction. Sur l’une des tables rondes sobrement intitulée «Se préparer au prochain choc», Catherine Logan, vice-présidente régionale EMEA de la GBTA, a rappelé en préambule que l’on ne savait pas quel serait le prochain choc mais qu’on savait avec certitude qu’il y en aurait un ! Sera-t-il d’ordre sanitaire, géopolitique, financier et économique, environnemental, social ?

Sur la gestion de l’actuelle crise sanitaire, Russel Patten, CEO de Grayling en Belgique, n’a pas ménagé ses critiques à l’encontre de Bruxelles. « Il faut savoir défendre ses intérêts » a-t-il insisté. Et d’inviter à accroitre les efforts en matière de lobbying, afin de convaincre du poids et de l’impact du voyage d’affaires sur l’ensemble de l’économie, d’inciter les autorités européennes à fixer des règles et des standards clairs et harmonisés. Pour Ben Park, senior director Procurement&Travel chez Parexel, il faut en effet témoigner des changements en cours dans le voyage d’affaires, montrer les bénéfices propres aux déplacements professionnels, qu’on ne peut pas pour la plupart remplacer tout simplement par des échanges en visioconférence.

Suzanne Neufang, CEO de GBTA

Suzanne Neufang, la CEO de la GBTA, a par ailleurs rappelé l’importance d’attirer de nouveaux talents dans l’industrie. Carol Fergus, directrice Global Travel, Meetings and Ground Transportation chez Fidelity International, également Co-Chair du DE&I Committee GBTA, est ensuite revenue longuement sur les questions de diversité, d’équité et d’inclusion. Sur ce point, on notera son approche très anglo-saxonne des sujets, éloignée bien souvent des conceptions européennes – et notamment française – où l’identité de l’individu ne se caractérise pas en priorité par sa couleur de peau. Et s’il reste encore du chemin à faire en matière d’égalité homme-femme, on rappellera que la France conforte sa première place au sein des grandes entreprises, dans le tout dernier baromètre d’Equileap portant sur 23 pays développés.

Comme la conférence qui vient de se terminer était en fait celle de 2021 initialement fixée à novembre et repoussée de trois mois pour cause d’Omicron, précisons que la conférence 2022 de GBTA Europe se déroulera du 8 au 10 novembre prochain, au centre de convention The Square à Bruxelles. Le tout premier sommet sur la durabilité de la GBTA aura également lieu à Bruxelles le premier jour de l’événement, avant le début de la conférence.