Panne à Montparnasse : une réorganisation d’ici la fin de la semaine

Convoqué ce lundi matin par Élisabeth Borne, la Ministre chargée des Transports, après la panne survenue dimanche à Paris Montparnasse, Patrick Jeantet, Président directeur général de SNCF Réseau, est sorti de ce rendez-vous avec des devoirs à faire. L'entreprise doit présenter une nouvelle organisation et un nouveau management de la gestion des grands travaux et de l’ingénierie d'ici la fin de la semaine.

Lors de sa rencontre avec la ministre chargée des Transports, le patron de SNCF Réseau a confirmé que l'incident survenu à Paris Montparnasse dimanche était d’une nature différente de celui de juillet dernier. Il a été causé par un dysfonctionnement informatique sur un poste d’aiguillage. Détecté à l’issue de travaux réalisés sur ce poste durant le week-end, l'incident n’a donc pas permis une reprise des circulations dans la foulée des travaux prévus.
 
Élisabeth Borne a reconnu que "La mise en place immédiate d’un plan de remplacement, notamment vers la Gare d’Austerlitz, avait permis de limiter les conséquences de cet incident pour les voyageurs et témoignait d’une amélioration des procédures depuis cet été". Toutefois, elle a une nouvelle fois indique que ce type d'incident "ne pouvait être toléré", alors que les travaux étaient prévus de longue date.
 
Pour éviter que cela se reproduise, la Ministre a demandé à Patrick Jeantet de lui présenter d’ici la fin de la semaine une nouvelle organisation et un nouveau management de la gestion des grands travaux et de l’ingénierie, qui permette de fiabiliser la réalisation de ces programmes de travaux et la reprise des circulations. En parallèle, SNCF Réseau lance un audit de ses programmes de tests et de remise en service à la fin des grands chantiers.
 
A la suite de l’incident du mois de juillet, la SNCF avait présenté le programme Rob.In, visant à apporter sur 2017-2020 des améliorations à la fois dans la robustesse et dans l’information voyageurs. La Ministre a demandé aux dirigeants d’accélérer la mise en œuvre de ce programme, qui sera déployé à partir du 1er janvier 2018.