Panne Gare Montparnasse : la SNCF a remis son rapport

La SNCF a remis son rapport sur la panne ayant affecté la gare Montparnasse du 29 juillet au 1er août à la Ministre chargée des Transports. La compagnie ferroviaire y détaille les événements et tire des enseignements de cet incident.

La SNCF a cette fois-ci, tenu les délais. Comme prévu, elle a remis, le jeudi 3 aout 2017, le rapport sur la panne survenue à Gare de Montparnasse réclamé par la ministre chargée des Transports, Élisabeth Borne.

Dans ce document de 28 pages, l'entreprise détaille le déroulé et les raisons de l'incident. Elle confirme ainsi que l’origine du dysfonctionnement est un problème d'isolement sur une installation électrique, dû à "un défaut dans les travaux" des nouvelles lignes à grande vitesse (LGV).

La compagnie ferroviaire émet également neuf recommandations pour éviter de connaître à nouveau une telle pagaille. Elle préconise la numérisation des documents en provenance des postes d'aiguillages, une augmentation du programme de télésurveillance de SNCF et une supervision 24/24h des installations prioritaires.

Le groupe souhaite aussi désengorger la gare Montparnasse en "s'appuyant plus fortement sur la gare d'Austerlitz" et prévoit de "réexaminer les plans de continuité des gares parisiennes tête de ligne".

Concernant l'information voyageur fortement critiquée pendant ces 3 jours, les auteurs du document estiment que "La situation relevée dimanche exige de lancer sans délai une expertise contradictoire sur la progression du programme (d’amélioration de la qualité de l’information en situation perturbée lancée en 2014) et l’évaluation de ses résultats. Il s’agit aussi de proposer sans délai les accélérations possibles des actions, sans s’interdire certaines refondations avec les technologies web".

Après avoir reçu ce rapport, Elisabeth Borne a demandé à la SNCF de mettre en œuvre immédiatement l’ensemble des recommandations. Elle souhaite en particulier que deux chantiers soient engagés :
- Afin de limiter l’impact des incidents : d’une part, que SNCF Réseau mette à jour les procédures d’exploitation des grandes gares en situations dégradées, et les teste notamment à travers des exercices réguliers ; et d’autre part que SNCF Réseau propose à l’EPSF une révision des règles de gestion du trafic, de manière à assurer la totale sécurité des voyageurs tout en permettant une meilleure reprise des circulations en cas d’incident;

- Afin de mieux informer les voyageurs : que SNCF Mobilités propose un calendrier précis d’amélioration du système d’information des voyageurs pour le rendre plus réactif et plus cohérent.

Par ailleurs, un premier point d’étape de ces travaux devra être fait devant les conseils de surveillance et d’administration du groupe public ferroviaire, puis à la ministre dans un délai de trois mois

Le rapport rendu public est disponible ci-dessous :