Privatisation des aéroports de Nice et Lyon : un nouveau tour d’enchères à l’horizon

Le gouvernement voudrait faire monter les prix des aéroports de Nice et de Lyon. Selon le site La Tribune.fr, l’Agence des participations de l’État (APE) envisagerait de lancer de nouvelles enchères pour les candidats sélectionnés.

Selon le site de La Tribune, un nouveau tour d'enchères pourrait être lancé pour les candidats retenus après le dépôt des dossiers définitifs pour la privatisation des aéroports de Lyon et de Nice. L’État qui aurait sélectionné deux candidats pour chaque plate-forme, envisagerait d'organiser un troisième tour afin de faire monter leurs offres.

Sur l'aéroport de Lyon, le consortium mené par Vinci serait opposé au fonds australien Macquarie qui s'est allié à FFP, la holding familiale de Peugeot. Concernant la piste de Nice, Vinci Airport - en partenariat avec l'assureur Predica (Crédit agricole) et la caisse des dépôts – ferait face au consortium formé par EDF Invest et Atlantia qui gère entre autres la plate-forme de Rome. Les nouvelles offres devraient être remises «probablement d’ici au 12 juillet pour Lyon, d’ici au 13 juillet pour Nice », écrit La Tribune.

Les sources du Journal du Dimanche et de Reuters ont fourni des informations légèrement différentes. Elles assurent que le nouveau tour d'enchères ne concernera que l'aéroport de Lyon

L’Agence des participations de l’État (APE) s'est refusée à tout commentaire. Elle devrait se prononcer sur les offres reçues au mois d’août.