Aigle Azur : un administrateur provisoire nommé

Exit les «pustchistes». Frantz Yvelin fait son retour au poste de président, avec à ses côtés un administrateur provisoire nommé par le tribunal de commerce de Créteil.

La mesure est normale en cas de dysfonctionnement d'une entreprise. Or, la décision de Gérard Houa et Philippe Bohn de se nommer respectivement président et directeur général d'Aigle Azur n'avait été validée ni par le conseil d'administration de la compagnie, ni par une assemblée générale. Le tribunal de commerce de Créteil a donc décidé de nommer un administrateur provisoire, la SELARL FHB représentée par Maître Hélène Bourbouloux, lequel œuvrera aux côtés de Frantz Yvelin qui occupera la fonction de président. Cette décision de justice rendue hier a été exécutée ce mercredi matin "avec le concours des forces de l’ordre" précise Aigle Azur dans un communiqué diffusé cet après-midi (que nous publions ci-dessous dans son intégralité).

Gérard Houa et Philippe Bohn avaient profité d'un Comité Social et Économique (CSE) extraordinaire, lundi, pour annoncer qu'ils remplaçaient Frantz Yvelin. Dans le document annonçant leurs nominations, ils se montraient très critiques envers l'action du PDG évincé qui avait pris les commandes d'Aigle Azur en septembre 2017, dénonçant les «errements stratégiques» de la compagnie depuis deux ans.
Mi-août, face aux difficultés d'Aigle Azur, Frantz Yvelin avait reproché à ses actionnaires HNA et David Neeleman de l'avoir «abandonnée». David Neeleman n'en dénonçait pas moins, dès le mardi matin, le "putsch" de Gérard Houa, annonçait qu'il allait saisir les tribunaux, et affirmait qu'il avait le soutien d'HNA.

Gérard Houa est soutenu par certains syndicats, ayant notamment affirmé avoir rassemblé 15M€ pour sauver Aigle Azur et souhaitant éviter la cession des lignes sur le Portugal à Vuelin
g voulue par Frantz Yvelin. Homme d'affaires franco-chinois, Gérard Houa est actionnaire de la compagnie Lu Azur, détentrice de 19% du capital d'Aigle Azur. Le capital est complété par le groupe chinois HNA (49%) et l'homme d'affaires américain David Neeleman (32%). Philippe Bohn, ancien monsieur Afrique d'Airbus, était directeur général jusqu'à une date récente de la compagnie aérienne Air Sénégal.

Le communiqué diffusé ce jour par Aigle Azur
"Avec le concours de la justice, saisie à cet égard, Aigle Azur a mis fin ce matin à une situation inédite, illicite, et surréaliste, ayant vu deux personnes physiques prétendre avoir le droit de prendre le contrôle de l’entreprise. Dénoncée par 80% de son actionnariat, elle est close.
A la demande expresse de Frantz Yvelin, Président d’Aigle Azur, la Présidente du tribunal de commerce dont dépend l’entreprise a désigné par ordonnance un Administrateur provisoire pour la compagnie. Ainsi, la SELARL FHB représentée par Maître Hélène Bourbouloux a ainsi été nommée Administrateur provisoire d’Aigle Azur, hier, mardi 27 août 2019.
Devant l’urgence et la criticité de cette situation inédite dans le transport aérien français, devant les difficultés auxquelles doit faire face Aigle Azur, et ne pouvant pas assurer sereinement ses fonctions dans un cadre normal et apaisé, Frantz Yvelin a en effet pris l’initiative de recourir à cette mesure exceptionnelle.
Cette décision vise à assurer une Direction indépendante de tout éventuel conflit afin de préserver au mieux les intérêts de la compagnie et de ses salariés.
Avec le concours des forces de l’ordre, nous avons ainsi pu faire exécuter ce jour cette décision de justice. Cela met fin à une situation totalement ubuesque et illégale, sans préjudice des suites pénales qui y seront données, l’entreprise ayant déjà porté plainte.
Aigle Azur s’inscrit en faux sur l’intégralité du document trompeur et diffamant qui a été circulé avant-hier à certains médias avec son logo, leurs auteurs n’ayant fait le choix de le diffuser que pour créer le doute et la défiance."