ANA célèbre les 30 ans de sa ligne Paris-Tokyo

Inaugurée le 4 octobre 1990, la liaison entre les deux capitales était alors bihebdomadaire.

30 ans de liaisons et, hasard du calendrier, si la ériode ne se prête pas forcément à la fête, un beau cadeau a tout de même été annoncé ce mercredi 7 octobre par le gouvernement japonais : la fin de la quatorzaine, sous condition, avec une éligibilité pour les voyages d’affaires.

Retour en 1990 : ça a commencé par deux vols hebdomadaires entre Paris CDG et Tokyo Narita, avant de devenir une liaison quotidienne et directe pour Tokyo Haneda. Les premières années, le vol effectuait en effet des escales à Moscou, Stockholm ou encore Vienne. Il fut tour à tour desservi en Boeing 747-200, B747-400 puis avec les biréacteurs B777-200 et sa version allongée le B777-300 et enfin en Dreamliner, B787-8 et B787-9, dont ANA est la compagnie de lancement.

3 vols par semaine

A ce jour, ANA a transporté plus de 4,44 millions de passagers, tant business que leisure. Concernant ces derniers, avant la pandémie, la croissance était à deux chiffres depuis plusieurs années. Les Français étaient de plus en plus nombreux à visiter le Japon, mais aussi à y retourner à plusieurs reprises pour visiter non seulement les grandes métropoles que sont Tokyo, Kyoto et Osaka mais toutes les autres régions de l’archipel desservies par ANA.

Actuellement, ANA a réduit la voilure sur l’axe Paris-Tokyo Haneda et dessert la ligne 3 fois par semaine, les mardis, mercredis et samedis. Par ailleurs, ANA a défini une nouvelle norme du voyage aérien baptisée « ANA Care Promise » afin d’assurer le confort et la sécurité de tous ses passagers et de ses collaborateurs en leur offrant des conditions sanitaires optimales aux aéroports, dans les salons et à bord de ses appareils.