Flybe terrassée par le coronavirus

La baisse du trafic aérien due au Covid-19 aura été fatale à la compagnie britannique, déjà bien malade avant l’arrivée du virus.

- Publicité -

La compagnie britannique a annoncé ce jeudi 5 mars son placement en redressement judiciaire et la cessation de ses activités « avec effet immédiat ». Malgré le coup de pouce fiscal du gouvernement  de Boris Johnson en janvier dernier, Flybe n’aura pas survécu au coronavirus.

Elle n’aura pas eu le temps de bénéficier des 100.000 livres Sterling que prévoyait son plan de redressement, éventuellement par un prêt de l’Etat britannique. Ni de voler sous ses nouvelles couleurs « Virgin Connnect » telles qu’annoncées en octobre 2019, conséquence de son rachat, en 2018, par Connect Airways, consortium propriétaire, notamment, de Virgin Atlantic.

Flybe, ce sont 75 avions et 2.400 salariés et une desserte de 170 destinations environ à travers l’Europe. Mais c’est aussi le principal transporteur sur des aéroports régionaux britanniques comme Aberdeen, Belfast, Manchester ou Southampton : un levier de développement important pour le nord de l’île, ayant justifié le plan Johnson.

Impitoyablement, le coronavirus commence à éliminer les organismes les plus faibles économiquement. Nul ne sait jusqu’où ira cette violente « sélection naturelle ».