Le plan de sauvetage de Corsair validé par la Commission Européenne

La survie de la compagnie aérienne Corsair est désormais assurée. La Commission Européenne a validé le plan de sauvetage d’un montant de 136.9 millions d’euros divisé en plusieurs mesures.

Le plan de sauvetage s’articule en deux parties. La première concerne un programme d’aides de 107 millions d’euros en report d’impôts, crédit d’impôts, prêt bonifié et prêt participatif.

La deuxième partie du plan porte sur l’indemnisation des dommages subis par la compagnie en raison de l’épidémie de Covid-19. Elle se compose d’un crédit d’impôts pour un montant de 30 millions d’euros. Si jamais, après vérification, le montant devait dépasser les préjudices subis, Corsair devra rembourser le trop-perçu.

Pour Marc Rochet, a la tête de French Bee et Air Caraïbes, l’aide était à même de provoquer « une concurrence déloyale. » La Commission Européenne voit les choses autrement et précise que la validation du plan de sauvetage « contribuera à assurer la poursuite ordonnée des services de vol, dans l’intérêt des passagers, et à maintenir la connectivité avec les territoires français d’outre-mer, sans fausser indûment la concurrence dans le marché unique. »