Ryanair se fait recadrer pour ses prétendues « plus faibles émissions de CO2 »

L’Autorité britannique de régulation de la publicité (ASA) dénonce les messages trompeurs du transporteur à bas coût Ryanair qui prétend être la compagnie ayant les plus faibles émissions de CO2 en Europe.

- Publicité -

L’ASA parle de publicités trompeuses de nature à induire en erreur les consommateurs. En septembre 2019, Ryanair avait inondé la presse (journaux, radios et télévisions) de messages en se présentant comme « la grande compagnie »  la moins polluante d’Europe.

Le gendarme britannique de la pub estime qu’il est difficile de définir ce qu’est « une grande compagnie européenne »  et que les consommateurs pourraient avoir l’impression de moins contribuer aux émissions carbone, ce qui ne peut pas être prouvé. Il est demandé à Ryanair d’apporter les preuves nécessaires et, en attendant, de cesser la diffusion de tels messages publicitaires.

Ryanair se dit « déçu et surpris » et ajoute, dans le même communiqué, qu’il est le transporteur aérien « le plus vert » en Europe. D’après ses chiffres, il émet 66 grammes de CO2 par passager et par kilomètre, soit une pollution 25% inférieure aux autres grandes compagnies. 

Ce qui n’empêche pourtant pas la compagnie irlandaise d’avoir été classée parmi les dix entreprises les plus polluantes d’Europe, selon des chiffres d’avril 2019 publié par l’ONG Transport & Environnement. Ce rapport, qui se basait sur la totalité des émissions de CO2 en 2018, montrait que Ryanair figurait à la 10e place, derrière neuf producteurs de charbon d’Allemagne, de Pologne et de Bulgarie.