SNCF : la grève continue et les prix des bus flambent

Ce mardi 29 octobre, seuls 34% des TGV circuleront sur l’axe atlantique au départ de Paris. En parallèle, les prix des bus s’envolent devant faire face à une forte demande. 

Journée encore compliquée à la gare de Paris Montparnasse puisque le mouvement de grève continue. Au total, ce sont plus de 200 agents spécialisés dans la maintenance en banlieue parisienne qui ont cessé de travailler, perturbant très fortement le trafic sur l’axe Ouest. Ce mardi, 3 trains sur 10 devraient entrer en circulation. Six allers-retours sont prévus sur la ligne Paris-Nantes et huit allers-retours sur la ligne Paris-Bordeaux. Pour la liaison Paris-Rennes, la situation reste inchangée avec deux allers-retours programmés. Les autres destinations seront desservies au compte-gouttes, comme Paris-Poitiers (un aller-retour), Paris-Toulouse (deux allers-retours) et Paris-Quimper (un aller-retour), et certains arrêts seront ignorés.

Une grève qui dure et qui entraîne de facto une forte hausse des prix des alternatives pour se déplacer. Pour les bus longue distance, les prix ont plus que doublé, poussés par une demande qui explose. Les compagnies assurent de leur côté que cette augmentation est liée à leur algorithme qui prend en compte le taux de remplissage du bus. Autre solution pour les voyageurs d’affaires ayant besoin de se déplacer : le covoiturage !