#GBTA19 : « Le Brexit ? Pour le moment, personne n’est prêt »

A l’occasion de la conférence GBTA 2019 de Munich, Pierre-Emmanuel Tetaz, EMEA SVP & General Manager at SAP Concur, fait le point sur les projets et objectifs de SAP Concur en 2020. Brexit, intelligence artificielle (IA) ou bien encore dématérialisation… La société spécialisée dans le Software as a Service annonce un année charnière sur le marché du Business Travel. 

Déplacementspros.com : Quelle sera la problématique principale chez SAP Concur en 2020 ?

Pierre-Emmanuel Tetaz : En 2020, notre problématique principale concernera la dématérialisation des justificatifs. Chez SAP Concur nous avons réussi à construire une infrastructure qui s’adapte à toutes les législations, dans les pays où cela est bien évidemment possible. A ce jour, la dématérialisation est en production au Brésil et nous sommes en discussion avec la Chine. En Europe, après la France et l’Espagne, l’Italie et la Belgique sont en cours. La dématérialisation des justificatifs est une vraie problématique et nous aimerions devenir les leaders sur ce marché. Après, en 2020, l’année sera très « rail », nous allons travailler sur le PAO qui va être activé au cours du premier trimestre et apporter plus de contenu. 

Y a-t-il une technologie que vous souhaiteriez déployer davantage ?

Nous investissons beaucoup dans la R&D et l’IA fait aujourd’hui partie de notre ADN. Nous allons notamment déployer l’intelligence artificielle sur l’audit des notes de frais en utilisant le machine learning afin de l’automatiser. Sur la partie Travel, nous allons avoir les premières applications Travel qui feront appel à ce type de technologie mais nous ne pouvons pas en dire plus… L’objectif premier est de s’appuyer sur ces innovations afin d’améliorer l’expérience utilisateur et de la simplifier.

Ajouter notamment du nouveau contenu pour l’hébergement ? ou des nouveaux moyens de paiement ?

Nous avons d’ores et déjà intégré les offres de Booking.com ou bien encore Airbnb. Notre offre hôtelière est très étendue et nos contenus pertinents pour nos clients Business grâce à une API spécifique, hors GDS. Concernant le ‘virtual payment’, il y a encore beaucoup de chemin à faire pour la France. Au Royaume-Uni par exemple, le marché est beaucoup plus mature, mais des annonces vont être faites cette année. En 2020, nous allons surtout mettre en production une nouvelle architecture de notre plateforme Travel. Un projet qui va nous prendre beaucoup de temps mais qui va nous permettre d’améliorer l’intégration de contenu.

Comment appréhendez-vous le Brexit, et ce, même sur le marché français ?

Pour les clients cela va avoir un impact très important bien évidemment mais pas seulement pour Concur, pour l’intégralité de l’écosystème du Business Travel. En réalité, nous et les entreprises attendons surtout des décisions concrètes de la part du gouvernement britannique. Pour le moment personne n’est prêt… La probabilité d’un hard Brexit est désormais peu probable, ce qui est positif, mais cela prend beaucoup de temps. Les décisions seront prises dès lors que le cap à suivre sera clairement établi.

Fin 2018 vous lanciez une solution dédiée au marché des PME, comment a-t-elle été accueillie sur le marché ?

Effectivement, c’est une solution dédiée aux sociétés de moins de 1 000 employés. Elle a été très bien accueillie sur le marché et nous étions parmi les premiers à apporter une solution qui se déploie en quelques semaines et qui ne demande pas de frais d’implémentation. A mon sens, son succès est dû à son modèle économique pertinent et au fait que le déploiement soit très rapide. Elle dispose désormais de toutes les fonctionnalités de dématérialisation de justificatifs et nous comptons une centaine de nouveaux clients en 2019. Notre objectif en 2020 est un objectif de croissance en France et nous réfléchissons d’ores et déjà au prochain marché. Cette solution est un vecteur de croissance important, notamment sur le marché français.