Brexit, vers une sortie de l’UE sans accord

Les députés britanniques ont rejeté une nouvelle fois l'accord négocié avec Bruxelles. A quelques jours du lancement des procédures pour sortir de l'UE, le "no deal" semble inévitable.

Avec 391 voix contre et seulement 242 pour, les élus britanniques ont de nouveau rejeté l'accord de Bruxelles présentait par Theresa May. Un "no deal" semble désormais inévitable et inquiète les marchés, notamment les acteurs du transport. Si le Royaume-Uni et l'Union Européenne ne réussissent pas à se mettre d'accord avant le 29 mars, soit dans 2 semaines, cela pourrait avoir de nombreuses conséquences. Aéroports, gares, frontières, routes, ports... Les différents acteurs se préparent d'ores et déjà à toutes les éventualités.

Deux votes sont encore programmés aux Communes. Les parlementaires sont appelés à voter pour savoir s'ils sont favorables à une sortie de l'UE sans accord. Jeudi, ils devront prendre position sur le report du Brexit (ou non).