Carlson Wagonlit Travel : un éclairage

L’article paru le 21 janvier dernier et intitulé « Que se passe-t-il chez Carlson Wagonlit Travel ? » a semé le trouble chez nos lecteurs, en particulier chez quelques salariés de CWT. Je me permets de revenir sur certains points, non pas pour les justifier, mais pour expliquer la situation à tous ceux qui confondent citations et prises de position d'un média ou qui auraient fait le choix d'interpréter nos informations.

Chères lectrices, chers lecteurs et aux anonymes de tout poil, la semaine dernière, nous avons été surpris de recevoir un communiqué de presse relativement succinct annonçant la nomination de 6 cadres supérieurs et la suppression de 5 postes de directrices et directeurs pays. Une nouvelle structure organisationnelle liée à un changement de stratégie. Ni plus, ni moins !

Outre le fait de rapporter cette information, la rédaction de Déplacements Pros a justement souhaité comprendre cette nouvelle stratégie afin d’éclairer les professionnels du secteur sur les ambitions de la TMC. Nous avons contacté CWT et des professionnels connaissant bien l'agence. A l’heure qu’il est, nous attendons les réponses de Carlson Wagonlit.

A notre grand regret, toutes les personnes interrogées et au fait de l'organisation de l’entreprise ont souhaité conserver l’anonymat - ce que nous respectons. Notre choix d'interlocuteurs s'est naturellement porté vers des experts qui connaissent bien CWT et qui, pour certains, collaborent avec la TMC.

Comme vous le savez, les sujets sensibles, qu’il s’agisse du Voyage d’Affaires ou d’autres univers professionnels, sont souvent traités confidentiellement pour ne pas attiser les rancœurs voire les représailles. C’est frustrant pour les journalistes qui aimeraient plus souvent que vous ne le pensez pouvoir citer leurs sources et nous comprenons que ce soit « dérangeant » pour vous, lecteurs, de ne pas savoir qui avance telle ou telle affirmation.

Parmi les commentaires, beaucoup de personnes ont manifesté leur réprobation à propos d’une citation qui visait Madame Nisio. Je ne vous apprendrai rien en disant que cela n’engage que la personne à l’origine de la déclaration, quand bien même celle-ci souhaite rester anonyme. Bien entendu, DéplacementsPros.com publiera le « droit de réponse » de Madame Nisio si elle le juge nécessaire.

Néanmoins, les propos tenus ont été clairement exprimés par nos intervenants. En aucun cas, ils n'ont été transformés. Soyons clairs : quand un dirigeant réussi à son poste, il est rare qu'il soit remercié (le terme est celui du communiqué de presse de CWT). Ou alors il s'agit de polémiques et de règlements de compte internes qui, dans ce cas, tiennent plus du ragot que de l'information.

DéplacementsPros est à l'origine de bien des révélations pour connaître précisément les processus de dénigrement qui suivent toutes publications d'informations dérangeantes.

La rédaction n’a rien contre CWT, ni contre Madame Nisio. Dès que nous le pourrons, nous diffuserons évidemment les réponses de la TMC quant à sa nouvelle stratégie. En attendant, des spécialistes et un syndicat ont donné leur point de vue sur ce qui se trame au sein de CWT. Ni plus, ni moins.

Exerçant un autre métier que les vôtres, personne chez nous n’oserait vous donner des leçons sur votre manière de faire votre travail. On ne peut que vous conseiller d’éviter de sombrer dans le ridicule en nous expliquant ce que doit être un média, ce que doit faire un journaliste, ce qui relève de la calomnie ou de la diffamation.

Comme le disait Pierre Lazareff, « un bon journal doit être traité de torchon fait par des incapables. Un tel compliment confirme que nous avons visé juste et que nos propos font mouche. »

Certains de vous ne partagent pas du tout l’avis des personnes qui ont bien voulu s’exprimer, cela s’arrête là.

Bientôt, nous l'espérons, nous publierons dans ces colonnes la version officielle de la TMC et d’autres lecteurs penseront peut-être qu’il s’agit de « com » et déverserons éventuellement leur aigreur dans un flot de commentaires (souvent anonymes…) haineux. Qu'importe, seule la vérité a sa place dans nos pages.

Guillaume Poulain, rédacteur en chef