« Chemise arrachée », la CGT déboutée

Parallèlement à la condamnation en appel des ex-salariés d’Air France pour violence à l’occasion du CCE d’Air France du 5 octobre 2015, une autre audience se tenait vendredi pour répondre à la demande de la CGT à propos de la décision d’Air France de poster des vigiles, devant ce fameux CCE. A l’audience, la CGT […]

Parallèlement à la condamnation en appel des ex-salariés d'Air France pour violence à l'occasion du CCE d'Air France du 5 octobre 2015, une autre audience se tenait vendredi pour répondre à la demande de la CGT à propos de la décision d'Air France de poster des vigiles, devant ce fameux CCE. A l'audience, la CGT avait fait valoir qu'en recrutant ces vigiles, la compagnie avait porté atteinte au droit de grève de ses salariés, privés de la possibilité de tenir un piquet de grève sur le parvis de leur entreprise. En appel, la justice déboute la CGT. Le Parquet considérait que la compagnie avait eu raison au contraire de prendre des mesures pour "assurer la sécurité" de son personnel et le tribunal a tout simplement débouté le syndicat de sa demande.