John Baird Smith, AirPlus: « Notre rôle, c’est aussi d’anticiper le futur pour nos clients »

L’évolution des moyens de paiement est devenue l’enjeu majeur du voyage d’affaires ces prochaines années. On sait déjà qu’il pilotera toutes les évolutions technologiques qui se mettent en place, y compris celles encore considérées comme les plus novatrices, de l’open booking au bleisure. À quelques heures de l’ouverture d’Univ'AirPlus à Paris, rendez-vous avec le patron du spécialiste des cartes logées.

"Travelution", retenez ce mot tant il résume à lui seul la finalité Univ'AirPlus 2015 qui veut se construire entre réalité quotidienne et futur immédiat. Tendance technologique ou révolution politique voir économique, les différences sont minces pour comprendre les changements qui guettent aujourd’hui le voyage d’affaires et dont les prémices se font sentir depuis quelques mois. Mais pour John Baird Smith, le patron d’AirPlus en France, il y a un squelette commun à tous ces développements qui se mettent en place : les moyens de paiement.

"Nous avons le devoir de répondre quotidiennement aux attentes de nos clients, mais aussi de leur proposer également ce qui demain fera leur quotidien dans l’univers des déplacements professionnels", souligne le patron d’AirPlus qui ne veut pas limiter l’avenir à ce qui se fait aujourd’hui ou à ce qui s’annonce pour demain. Dans son univers, qui concerne aussi bien les groupes internationaux que les PME-PMI, AirPlus veut être à la pointe des outils technologiques qui assureront la gestion des dépenses et ce quelle que soient les solutions qui arriveront sur le marché.

DéplacementsPros.com : Entre 2014 et 2015, on a le sentiment que l’année a été un long fleuve tranquille sans grande perturbation pour AirPlus ?

John Baird Smith : Il faut toujours se méfier des évidences et ce que l’on voit n’est pas forcément ce qui se passe au sein d’une entreprise. Si je devais résumer en quelques chiffres les 365 jours qui séparent l’édition d’Univair'Plus de l’an dernier et celle de 2015, je le ferais en quelques chiffres : 43 000 clients dans le monde, 143 millions de transactions réalisées soit une progression de 17,4 % et une croissance globale de l’entreprise de 7,5 %.

En France, qui est toujours le second marché pour AirPlus après l’Allemagne, nous avons un taux de croissance supérieure à 10 % avec cette année un nouveau client issu du CAC 40, des partenariats forts avec Amadeus et une volonté de poursuivre notre développement dans des univers comme le MICE ou auprès des PME/PMI qui sont des relais de croissance pour des entreprises comme nous. Il reste encore un fort potentiel de développement en France.

DéplacementsPros.com : L’an dernier, vous aviez évoqué la forte montée en puissance de la dématérialisation. Où en sommes-nous ?

John Baird Smith: On peut considérer qu’il y a encore en France 50 % de factures qui sont échangées sur papier. Cela donne une idée du travail qu’il reste à accomplir dans l’univers des déplacements professionnels pour proposer aux entreprises des solutions de paiement centralisé directement accessibles avec leur outil informatique et capables de remonter des informations décisives aux acheteurs.

Nous poursuivons dans cette voie avec, même si cela doit apparaît comme répétitif, un discours qui reste toujours basé sur les avantages de la carte logée, que ce soit en termes de sécurité, d’assurance ou d’intégration technologique. Cette stratégie de développement doit aussi s’adapter aux attentes du voyageur. Nous voyons apparaître une volonté d’associer le loisir au voyage d’affaires tout en conservant une maîtrise des dépenses et une différenciation entre les deux mondes : le professionnel et le privé.

Là encore, ce sont nos outils de reporting qui vont aider l’entreprise à une parfaite segmentation budgétaire et à une grande perception des évolutions qu’elles peuvent apporter à leur gestion des déplacements professionnels. De plus, et cela me semble essentiel aujourd’hui, avec une carte logée on va payer des hôtels à Singapour, des repas à Tokyo et ce, que ce soit avec l’ensemble des entreprises qui acceptent la carte logée ou avec le support de MasterCard qui facilite les paiements Corporate.

DéplacementsPros.com : Où en sommes-nous de l’intégration des paiements virtuels ?

John Baird Smith: Ils sont déjà réalité pour les cartes virtuelles qui sont émises par l’entreprise et qui vont servir à payer des établissements avec qui nous n’avons pas d’accord direct d’intégration. C’est une étape. Ce n’est pas la seule, car nous regardons aujourd’hui ce qui se fait avec les porte-monnaies virtuels que ce soit celui de Google où, très rapidement, celui d’Apple qui devrait arriver en Europe avant la fin de cette année. Il est évident que ces technologies vont devenir rapidement des outils sécurisés de paiement, mais qui auront besoin de remonter des informations analytiques qui soient le reflet exact de la dépense. Le tout sur un seul relevé, dématérialisé et totalement adapté aux outils comptables du client.

Il y a bien évidemment dans cette vision, et vous le verrez cet après-midi dans le cadre d’Univ'AirPlus, des éléments qui vont émerger et dont nous ne mesurons pas encore leur adoption par les entreprises. Ce qui est certain, nous ne changeons pas de discours, c’est que les moyens de paiement sont au centre de toute évolution dans le voyage d’affaires qu’elles soient mobiles ou non. On le voit désormais dans l’open booking naissant. C’est le pivot central du voyage que ce soit dans le monde du loisir ou des affaires.

DéplacementsPros.com : On a le sentiment, lorsqu’on évoque la carte logée, que c’est d’abord et avant tout un outil pour les grandes entreprises. Quid des PME-PMI?

John Baird Smith: Il ne nous semble pas utile de segmenter le tissu économique français si nous ne sommes pas capables de répondre à des besoins qui sont à l’évidence très différents entre une entreprise du CAC 40 et une PME-PMI, industrielle ou non. Nous nous sommes engagés l’an dernier dans le développement de cette clientèle PME-PMI qui connaissait mal le principe de la carte logée. Nous avons fait un travail de communication, d’explication qui a permis à des structures de taille moyenne de devenir les clients d’AirPlus.

Nous allons poursuivre ce travail cette année. Il est essentiel pour nous permettre d’avoir une couverture nationale forte, multi-niveaux, compatible avec les attentes des voyageurs. Nous allons également poursuivre un travail important auprès des fournisseurs pour qu’un plus grand nombre d’entre eux accepte la carte logée et facilite les échanges financiers au sein des PME PMI.

DéplacementsPros.com : Terminons sur Univ'AirPlus 2015. Vous faites un pari risqué de déterminer les contours de ce que sera l’avenir des moyens de paiement dans le voyage d’affaires. Pourquoi?

John Baird Smith : Au risque de me répéter, le moyen de paiement est l’élément central de toute évolution du voyage d’affaires. Il n’y aura pas d’intégration de nouvelles technologiques, d’utilisation de nouvelles techniques, de mobilité internationale sans les moyens de paiement.

Aussi, quand on voit les risques que fait peser la communauté européenne à l’interchange, l’arrivée de solutions internationales qui parfois peuvent apparaître comme dangereuses pour les données privées, on se dit qu’il est évident que nous devons être prêts à affronter les paris de l’avenir, que ce soit dans le monde du transport aérien avec les GDS bien évidemment ou face à des situations comme celle choisie par Lufthansa.

Il nous apparaît également important de traiter la place du voyageur au sein de cet ensemble. On en parle depuis fort longtemps, mais on doit maintenant lui apporter des solutions simples à utiliser et accessibles quel que soit le lieu où il se trouve. La mobilité est un sujet fort, parfois galvaudé, mais qui à l’évidence est devenu le pilier central du déplacement professionnel. On ne peut pas passer à côté de cette évolution sans y associer les outils et les moyens de paiement.

Enfin l’un des grands sujets que l’on a vu apparaître il y a deux ans reste l’hôtellerie. Les grandes manœuvres qui se sont engagées ces dernières années, et plus proches de nous celles décidées par Accor, doivent nous conduire à une meilleure compréhension de ce qui va se passer pour le voyageur et pour l’entreprise en matière de choix hôtelier.

Alors je crois que ça n’est pas un pari que de regarder le futur, c’est une obligation. Ce n’est pas un jeu que d’essayer de comprendre les tendances, c’est un besoin fort pour nous permettre à la fois d’être dans le ton de ce que vont demander les clients d’aujourd’hui et de demain, dans la vision du voyageur et avec des outils parfaitement adaptés à cet ensemble d’utilisateurs.

Entretien réalisé par Marcel Lévy

Téléchargez le programme Univ'AirPlus 2015