Joon pourrait être clouée au sol par Ben Smith

Selon plusieurs médias, Joon serait dans le viseur de Benjamin Smith. Le nouveau patron d'Air France KLM voudrait stopper cette compagnie pour simplifier l'offre du groupe.

Pas tout à fait low-cost, et pas tout à fait une compagnie traditionnelle, le positionnement hybride de Joon laissait de nombreux acteurs de l'aérien perplexes à son lancement... aussi bien chez la concurrence que chez KLM.

Et pour le nouveau patron d'Air France-KLM, Benjamin Smith, la petite dernière d'Air France n'aurait pas, non plus, un grand avenir. Le Figaro assurait le 29 novembre 2018 que le PDG du groupe franco-néerlandais était prêt à mettre un terme à ses opérations.

Une source de Reuters - qui s'est également penché sur le sujet - a expliqué que Benjamin Smith "a clairement fait savoir qu'il ne comprenait pas le positionnement ou l'identité de Joon". Il voudrait donc aller vers une simplification des marques du groupe en clouant au sol Joon.

Air France a réagi dans un communiqué et démenti "les informations selon lesquelles il aurait été décidé d’arrêter l’activité de la compagnie Joon".

La fin de Joon poserait une importante question d'ailleurs : que faire des PNC de la compagnie recrutés à des conditions moins avantageuses que chez Air France ? Ses effectifs comptent actuellement 500 hôtesses et stewards, et prochainement ce chiffre passera même à 700. Seraient-ils transférés chez Air France ou chez Transavia ? Le problème est épineux pour le groupe connu pour ses relations tendues avec le personnel.