La privatisation d’Air India reportée faute de candidat

Air India n'a pas trouvé preneur. Aucun candidat n'a déposé de dossier lors de l'appel d'offres concernant sa privatisation. Un nouveau plan d'action va être mis en place.

IndiGo n'est pas la seule compagnie à avoir renoncé à reprendre Air India. Au terme de la procédure d'appel d'offres qui se clôturait le 31 mai dernier, aucun candidat n'a déposé de dossier de reprise. Si le gouvernement indien s'était montré optimiste jusqu'au bout en évoquant une possible offre de dernière minute, le ministère de l'Aviation civile a reconnu l'échec de l'opération via son compte Twitter :

"Ainsi que nous en a informé notre conseil (le cabinet Ernst & Young), aucun dossier n’a été déposé", a-t-il écrit sur le réseau social. Il a ensuite ajouté qu’"un nouveau plan d’action allait maintenant être arrêté de manière appropriée".

Si Air India se félicitait de ses résultats 2017 à Paris début mai, la compagnie est en grande difficulté sur ses terres. L'entreprise en perte de vitesse face à une concurrence de plus en plus vive affiche une dette de près de 8 milliards de dollars (6,84 milliards d'euros) et des pertes de près de 58 milliards de roupies (866 millions de dollars) pour l'exercice clos en mars 2017.