Le ton monte aussi chez les pilotes de KLM

Air France-KLM risque de connaître aussi un front de tensions sociales aux Pays-Bas. Les pilotes de KLM ont rejeté l'offre conclue entre la direction et leur syndicat VNV. Ils souhaitent une meilleure compensation face à la charge de travail.

Les pilotes de KLM ont rejeté le 7 juin 2018 le nouvel accord salarial noué en mai dernier entre la direction et le syndicat VNV. Le texte proposait aux navigants une augmentation de salaire de 4% ainsi que 4% de jours de congés supplémentaires. Le PDG de KLM Pieter Elbers, possible futur patron du groupe aérien, avait conclu un accord similaire avec les PNC en janvier dernier.

Toutefois, les 2 800 pilotes de la compagnie néerlandais réclament désormais plus d’avantages compte-tenu de la pression du travail à laquelle ils font face. Ils souhaitent que KLM offre aux navigants une compensation pour ne pas avoir mis en place de meilleures heures de travail et période de repos depuis janvier dernier, époque où les accords auraient dû entrer en vigueur. Le transporteur veut pour sa part mettre en place de nouvelles mesures l'année prochaine.

Selon le journal néerlandais NRC, tous comme leurs collègues d'Air France, les pilotes envisagent de faire grève s'ils ne sont pas entendus.