Ouverture des Assises du transport aérien : Jean-Marc Janaillac met en garde les salariés d’Air France

Air France "n'obtiendra rien si nous allons aux Assises désunis et en conflit", explique le patron d'Air France, Jean-Marc Janaillac, dans un courrier envoyé ce lundi aux salariés de la compagnie.

Alors que les Assises nationales du Transport aérien s'ouvrent ce mardi, les syndicats d'Air France fourbissent leurs plans pour mobiliser les salariés ces 23 et 30 mars prochains, afin de réclamer 6% de hausse générale de salaire. "Nous ne serons pas entendus et nous n'obtiendrons rien si nous allons à ces Assises désunis et en conflit", met en garde le patron d'Air France/KLM qui a déjà expliqué hier qu'il ne pouvait pas faire plus que ce qui a été proposé aux négociations.

Dans ce courrier adressé aux salariés, Jean-Marc Janaillac explique qu'il va aux Assises pour demander à l'Etat de mettre en place une "concurrence équitable" en abaissant notamment les taxes qui grèvent les coûts de production. Sera t-il audible dans le contexte d'une grève salariale ? C'est toute la question posée publiquement par ce courrier.