Accord Amadeus-Air France : la fin des private channels

Un accord vient d’être conclu entre Air France et Amadeus concernant le système de réservation NDC. Conséquence pour les TMC : c’est la fin des private channels que les agences redoutaient et dont Jean-Pierre Mas (président des Entreprises du Voyage) prévoyait pour début 2021. Bien vu, c’est effectivement le calendrier prévu. Ce sont les clients finaux qui payeront ce surcoût de quelques euros par segment. Mais pour les TMC, un seul choix : le répercuter sur leurs prix ou diminuer leurs marges. Un coup dur pour des agences de voyages business rendues exsangues par la crise et systémiquement rémunérées sur des marges faibles.

Voici des extraits d’une interview exclusive croisée de nos collègues de L’Echo touristique, avec Emmanuelle Gailland, directrice de la distribution d’Air France-KLM et Stéphane Durand, directeur général d’Amadeus France.  

Emmanuelle Gailland (Air France-KLM) : « Cet accord a pour objectif l’utilisation par Air France-KLM d’Amadeus comme agrégateur NDC. (…) Dans le nouvel accord, Air France-KLM choisit ses agences et s’entend avec elles sur le contenu NDC que nous allons leur fournir. Il y aura une surcharge de quelques euros par segment quand l’agence utilisera la plateforme Amadeus. (Le) montant variera selon le nombre de segments par PNR, mais s’appliquera de la même façon quel que soit le vol : court, moyen, long-courrier. Et quel que soit le réseau ou l’agence (…).

Stéphane Durand (Amadeus) : Les agences devront au préalable signer des accords bilatéraux avec Air France-KLM d’une part et Amadeus d’autre part. La seule autre condition, c’est qu’elles soient IATA, ce qui est le cas de la grande majorité de nos clients agents de voyages.

Emmanuelle Gailland : La surcharge sera appliquée par Air France-KLM. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que l’agence ne paiera pas la surcharge. C’est le client final qui la paiera (…) Si (les agences) passent par (d’)autres agrégateurs, il n’y a pas (de surcoût) : leur modèle est gratuit pour les compagnies aériennes (…) Les agences doivent choisir l’agrégateur qu’elles souhaitent utiliser pour récupérer le contenu NDC, c’est leur choix.

Stéphane Durand : Malheureusement, nous sommes liés par un accord de confidentialité (quant au montant exact, ndr) (…) La surcharge est minime au regard de la valeur des services offerts par la norme NDC aux agences de voyages. Les agences accèderont, sans changer leurs méthodes de travail, aux contenus NDC, qu’elles pourront comparer à d’autres contenus (…) En plus des fonctions classiques (modification, annulation…), nous  pourrons communiquer rapidement des perturbations de vols, à travers des notifications. Nous serons en mesure de permettre la réservation d’un billet, avec un siège libre à côté du passager, par exemple.

Emmanuelle Gailland : L’accord avec Amadeus complète notre stratégie de distribution NDC, il est attendu notamment pour les agences qui ont des besoins de servicing complexes (…) Aujourd’hui, et plus encore demain, NDC permet de distribuer beaucoup plus de prix, de produits, de services ancillaires, d’offres personnalisées (comme un tarif éco avec un salon par exemple), et des contenus multimédias. L’agence disposera d’un nombre très important d’offres. Elle pourra proposer, comparer et conseiller son client. »

Stéphane Durand : Les premières étapes de vente (chercher, réserver, payer) ont déjà été intégrées. Des agences pilotes pourront réserver via NDC en utilisant la plateforme Amadeus d’ici à la fin de l’année (…) L’intégration complète, incluant les fonctions d’après-vente, devrait être réalisée au cours du premier semestre 2021. Par conséquent, les agences pourront utiliser leur outil de réservation habituel pour accéder aux contenus NDC au premier ou au deuxième trimestre 2021. Le calendrier est le même pour l’activité voyageurs d’affaires et la plateforme cytric Travel & Expense.