IAG : un bon 1er semestre et une montée en puissance de Level à Orly

IAG a présenté ses résultats semestriels ce vendredi 3 août 2018. Bien que freinée par les grèves des contrôleurs aériens français, la maison-mère de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, affiche des bénéfices en hausse. Son patron Willie Walsh a également confirmé la montée en puissance de Level sur l'aéroport d'Orly.

IAG affiche un bénéfice net de 1,4 milliard d'euros au 1er semestre 2018. Cela représente plus du double par rapport à la même période l'année dernière (607 millions). Le groupe a enregistré cette performance grâce à ces bons résultats au 1er trimestre et la refonte du plan de retraite des salariés de British Airways. Le chiffre d'affaires est de 11,2 milliards d'euros, soit une hausse de 3,6%.

Au deuxième trimestre, IAG présente un bénéfice d’exploitation de 835 millions d’euros. Si cela représente une croissance de 5,7% par rapport à l'année dernière, la holding - freinée par les grèves des contrôleurs aériens français - est en dessous du consensus qui était à 848 millions. Le chiffre d'affaires est de 6,18 milliards d'euros (+4%).

Level va renforcer sa présence à Orly
Level a débuté ses opérations à l'aéroport d'Orly le 2 juillet dernier avec 2 A330-200. Mais la compagnie low-cost long-courrier qui dessert Montréal et la Guadeloupe, ne va pas en rester là. Le patron d'IAG, Willie Walsh, a profité de la présentation des résultats du 1er semestre 2018 pour annoncer "Nous nous engageons à accélérer la croissance de Level. Sa flotte passera à un total de 7 A330-200 à Paris et Barcelone l'année prochaine".

Il a également, une nouvelle fois, partagé ses projets pour la base de Vienne. "Nous allons lancer les opérations court-courriers de Level au départ de Vienne où il y aura 4 A321 qui assureront 14 destinations européennes".