LÉVÉNEMENT : « Le jour d’après, l’événementiel sera là ! »

Bertrand Biard, le président de LÉVÉNEMENT, nous a fait parvenir une tribune dans laquelle il souligne la volonté d’engagement de la filière de l’événementiel, son souhait d’aider les pouvoirs publics à construire un plan de relance innovant, créatif et en rupture. L’association fédère 70 agences de communication événementielle, représentant 2 500 collaborateurs permanents et 80% du marché.

- Publicité -

« Ceux qui ont suivi les actions de LÉVÉNEMENT Association depuis le début de cette crise le savent : nous avons très vite sonné l’alerte, dès les premières mesures de restriction du nombre participants aux événements, sur la chaîne de valeur événementielle qui se retrouvait dangereusement fragilisée et ses 335 000 emplois menacés.

L’Association s’est fait porte-parole de la filière dans les médias et auprès des pouvoirs publics, et notre voix a été entendue. Bruno Le Maire, Muriel Pénicaud et Agnès Pannier-Runacher nous ont répondu par des engagements politiques qu’il faut saluer (reports des charges sociales, fiscales, médiation, emploi partiel, environnements réglementaires et contractuels, dégrèvement de certaines charges, prise en compte de nombreux indépendants n’ayant pas accès au chômage). Ces mesures sont fondamentales, mais elles ne seront pas suffisantes face à la violence de la crise qui touche notre secteur.

Un seul mot d’ordre : la solidarité. Nous appelons les entreprises et annonceurs à s’engager à nos côtés pour nous permettre d’être présents pour la reprise, une fois cette crise sanitaire sans précédent derrière nous. Ce que nous leur demandons, c’est de prendre ces trois mesures de solidarité : maintenir les investissements événementiels, rester fidèles à leurs partenaires actuels en limitant le recours aux appels d’offres, et se montrer responsables dans leurs paiements, notamment en respectant les délais. Ces mesures permettront de maintenir les emplois des TPE et PME de la filière événementielle en protégeant leur trésorerie, mais pas seulement.

En se montrant solidaires, en s’engageant avec nous, les annonceurs pourront être certains de pouvoir compter sur nos métiers, nos savoir-faire, nos expertises au moment de la reprise, le jour d’après. La filière événementielle a un rôle social et économique majeur. C’est notre raison d’être : permettre aux pouvoirs publics, aux institutions, aux entreprises de s’adresser à leurs publics et d’engager de la relation. Nos métiers rapprochent les personnes, font se rencontrer les cultures, génèrent de l’engagement. Ils seront indispensables pour l’étape suivante, quand il s’agira de renouer nos liens et de se donner un nouvel élan pour reconstruire le mode d’après la crise.

Nous voulons en effet nous engager, avec nos compétences, comme des acteurs d’un rebond rapide de notre pays, seul gage d’un nouvel avenir pour nos métiers et nos 335 000 emplois. La filière de la production événementielle sera, avec toute la chaîne de valeur qui la constitue, un acteur incontournable pour le retour du live, de la rencontre, des relations humaines et du lien social après cette période sombre et difficile que notre nation traverse. Nous proposons notamment de réunir les acteurs de notre filière auprès des pouvoirs publics pour les aider à injecter en priorité les points névralgiques d’irrigation grâce au fonds de soutien qu’ils ont mis en place. Nous sommes également prêts à mettre à disposition les nombreux dirigeants de notre filière de communication en pro bono pour aider pouvoirs publics et partie prenantes à construire un plan de relance innovant, créatif, en rupture.

Soyons solidaires, et le jour d’après, l’événementiel sera là ! « 

Bertrand Biard, Président de LÉVÉNEMENT