Distribution « Business Travel » 2022 : bonneteau et Tetris (1/2)

118
Distribution

Comme nous l'avions fait pour l'année 2021, nous faisons ici un bilan des grands mouvements d'acquisition qui secouèrent le monde de la distribution. A ce jeu de bonneteau entre TMC, nous avons ajouté quelques épisodes marquants du grand Tetris des briques technologiques. Car les solutions clés en main, de bout en bout, connaissant une certaine vogue, les deux marchés sont de plus en plus interdépendants. C'est parti pour le premier semestre 2022...

Janvier, de quoi souffler

Ce premier mois de l'année 2022 sans activité permet de souffler un peu après une année 2021 effectivement époustouflante. Qui fut notamment marquée par le volontarisme d'Amex GBT avec le rachat, notamment, d'Egencia, et l'appétit de TripActions qui acquiert entre autres Reed & MacKay. Mais l'accalmie est de courte durée...

> Lire aussi : 2022 : la distribution redistribuée

Février, les deals reprennent

Et c'est de nouveau l'intenable TripActions qui secoue par deux fois le landerneau en ce mois de février. Et c'est encore des TMC européennes qui assouvissent son appétit : c'est d'abord l’allemande Comtravo, puis, quelques semaines plus tard, la suédoise Resia AB qui tombent dans l'escarcelle de la pépite de Palo Alto.

Restons aux Etats-Unis, mais au Texas (Houston), cette fois-ci, où est basée la TMC Frosch Travel, 2,4 milliards de dollars de volume d’affaires en 2019, rien que ça. Mais cette acquisition est d'un autre type : c'est JP Morgan Chase & Co qui aqcuiert l'agence. La plus grande banque des Etats-Unis affermit ainsi sa présence dans le travel au sens large, après le rachat d’Affinion International (devenu cx-Loyaltey), sa participation majoritaire dans la division voyages d’affaires de Conlin Travel basée dans le Michigan, ou encore son acquisition de Valerie Wilson Travel (VWT) lui permettant notamment de renforcer sa présence à New York et dans les États voisins du New Jersey et du Connecticut.

> Lire aussi : TripActions met la main sur l’allemande Comtravo

> Lire aussi : TripActions rachète la suédoise Resia AB

> Lire aussi : Etats-Unis : JP Morgan rachète la TMC Frosch Travel

Avril, redoux sauf pour Traveldoo

A mesure que le printemps se rapproche puis s'installe, le climat se radoucit en mars et avril, il en va de même de la fièvre acheteuse du marché de la distribution. Un épisode, cependant, mérite d'être signalé. C'est DeplacementsPros qui l'annonce alors en exclusivité fin avril : Traveldoo est en cessation d'acitivité.

Fondée en 2000 par Nabih El Aroussi, un ancien de KDS, cette solution T&E française était réputée pour sa technologie de pointe. L'avenir semblait prometteur et c'est vraisemblablement ce qui incita Egencia (la branche business travel d'Expedia) à racheter Traveldoo en 2012 pour quelques dizaines de millions d'euros. Pour de nombreux observateurs, c'est (déjà) le début de la fin. Jusqu'à ce qu'Amex GBT rachète Egencia en mai 2021... Mais Traveldoo ne fait pas partie du deal. Son sort semble scellé, ça se confirme moins d'un an plus tard.

> Lire aussi : Traveldoo, c'est (presque) fini

Mai, retour de quelques coups chauds

Début mai, la surprise est grande quand le HBT CDS Groupe annonce son rachat de la partie "travel" de Rydoo. Petit retour en arrière : en 2017, Sodexo met un pied dans le voyage d'affaires en se payant la pépite Travel&Expense française. Puis décide de s'en séparer quatre ans plus quand le Covid rend très incertain le climat du secteur. Le fonds de pension américain Marlin Equity Partners en acquiert la majorité en septembre 2021, puis saucissonne et en vend donc la partie "travel" à CDS en ce mois de mai. On l'apprendra au mois de septembre suivant : le "Rydoo travel" en mode CDS s'appelera désormais Goelett.

Même si un acteur américain se glisse dans ce deal, avant tout, les Français parlent aux Français. C'est également le cas pour deux autres épisodes de ce mois de mai...

D'abord, c'est la solution de digitalisation des tickets resto Swile qui vient officialiser le rachat de la TMC Okarito. L'objectif : acheter du voyage pro avec la carte noire qui se dissémine à vitesse Grand V. Ce bébé licorne montpellierain,qui a levé 175 M€ 6 mois auparavant, se développe par croissance externe. De son côté, Okarito opère son propre SBT, mais ne propose pas d'outil expense.

Ensuite, ça se passe entre "grands", non seulement français, mais en plus lyonnais : le leader des solutions de gestion d'entreprise Cegid rachète Notilus, le roi de l'ordre de mission. Une leçon peut en être tirée : que c'est dur de vivre en pure player techno dans le monde du BT ! Les modèles de rentabilité restent à inventer... Comme semblait l'indiquer la fin de l'aventure Traveldoo quelques semaines auparavant.

> Rachat de Rydoo Travel par CDS

> Lire aussi : Pourquoi Cegid rachète Notilus

> Lire aussi : Swile acquiert Okarito, ou comment réserver son voyage avec sa carte « ticket resto »

VOIR LA DEUXIEME PARTIE DE CET ARTICLE