Salon Autonomy : les 4 tendances de la mobilité professionnelle

A l’occasion du salon Autonomy qui se tenait les 16 et 17 octobre à Paris, de nombreux acteurs de la mobilité ont présenté leurs dernières innovations en la matière. Du côté de la mobilité professionnelle de demain, cette dernière sera résolument plus « verte » et connectée.

- Publicité -

1 – La micro-mobilité

La micro-mobilité est au cœur de nombreux enjeux, tant pour les entreprises que pour les acteurs du secteur. Ce marché qui concerne principalement les trajets domicile-travail regroupe aujourd’hui de nombreux (trop ?) acteurs qui souhaitent séduire en priorité la cible des « travailleurs ». Vélos en libre-service, trottinettes électrique,  transports en commun connectés ou bien encore auto-partage, la micro-mobilité se veut aujourd’hui « sur-mesure » et responsable. Tout comme le marché automobile, le secteur se tourne vers l’électrique en misant sur des offres ultra urbaines, directement intégrées à des applications mobiles telles que Uber. En parallèle, de nombreuses entreprises investissent également dans des flottes « personnelles » de vélos ou bien encore de trottinette pour les mettre à disposition des collaborateurs à l’occasion de déplacements professionnels dans un périmètre limité.  

2 – Les véhicules électriques

Toujours dans une démarche de rendre les déplacements professionnels plus eco-responsables, les sociétés misent sur un fleet management tourné vers l’électrique ou les véhicules hybrides. « Sur un parc automobile de 15 millions de véhicules, la consommation d’électricité n’augmenterait que de 5% », explique un porte-parole d’Izivia, filiale d’EDF. De nombreuses jeunes pousses se sont en effet positionnées sur ce créneau afin de proposer aux sociétés de réaliser des audits, d’installer des bornes de recharges électriques dans les parcs afin de les aider à abandonner, de façon progressive, les véhicules thermiques. L’objectif : améliorer sa politique RSE et réaliser des économies sur le long terme.

3 – La récolte et analyse des datas

Autre tendance sur le marché Affaires, la télématique. Un procédé qui permet aux entreprises, et notamment à la personne en charge de la flotte de véhicules, de récolter des données et de prendre des décisions en fonction de celles-ci. En majeure partie présentées sous forme de boîtiers et directement intégrées au véhicule, les solutions de télématiques permettent une meilleure optimisation de la flotte en entreprise. L’objectif : réduire les coûts, améliorer la sécurité des collaborateurs ou bien encore réaliser la maintenance grâce à des analyses « prédictive ». « Plus vous aurez de données, plus vous ferez le bon choix », déclare Alexandre Ibka, business development manager en France pour Geotab. 

4 – Le MaaS

Si on devait retenir UNE tendance de cette quatrième édition d’Autonomy, c’est le MaaS (mobility as a service) qui était la star de ce salon. Cette année, de nombreux acteurs de la mobilité ont annoncé leurs ambitions pour devenir LA plateforme regroupant toutes les offres de transports. Lors du salon Autonomy, la SNCF a notamment présenté son nouvel assistant dans lequel est intégré diverses offres dont les VTC Kharoo, le Bus Direct Paris Aéroport et sur lequel il sera bientôt possible d’acheter son ticket de transport dans la région Ile-de-France ou bien encore de réserver un trajet avec BlablaLines. L’objectif : proposer à l’utilisateur une application tout-en-un en créant un guichet unique des services de mobilité où il est possible de chercher, sélectionner et d’acheter un ou plusieurs titres de transports. De nouvelles ambitions que partagent également Uber, Citymapper et Google Maps.