Compagnies aériennes : des pertes estimées à 252 milliards de dollars en 2020

L’IATA revoit à la hausse ses estimations de pertes dans l’aérien et en appelle à l’aide d’Etat.

- Publicité -

Le coronavirus va coûter très cher aux compagnies aériennes : les restrictions de voyages (quand ce n’est pas le confinement) et la récession économique qui devrait s’ensuivre leur coûteront 252 milliards de dollars (230 milliards d’euros), d’après les estimations de l’association du transport aérien international (IATA).

Ces estimations sont basées sur un scénario de reprise des voyages à la fin juin. Elles sont plus pessimistes encore que celles de début mars qui estimaient des pertes de 113 milliards de dollars (103 milliards d’euros). 

Pour mesurer l’impact d’une perte effective de 252 millards de dollars, l’IATA rappelle que la chiffre d’affaires des 290 compagbnies aériennes qu’elle représente s’élevait en 2019 à 567 milliards de dollars (518 milliards d’euros). Le directeur général de IATA, Alexandre de Juniac, estime que le secteur affronte « sa plus grave crise » et que « sans mesures immédiates de la part des gouvernements, il n’y aura plus d’industrie. » Selon lui, les compagnies aériennes auraient besoin de 200 milliards $ de liquidités simplement pour traverser la crise. Ce à quoi, les Etats se préparent à répondre (lire notre article à ce sujet).

Toujours selon l’IATA, es compagnies aériennes de la région Asie-Pacifique et d’Europe seront les plus touchées avec respectivement un manque à gagner de 88 milliards de dollars (80 milliards de dollars) et de 76 milliards de dollars (69 milliards d’euros).