Manuel Brachet (Egencia) : « Plus il y a d’intelligence dans le système, plus les voyageurs et les clients restent sur la plateforme »

Après avoir annoncé son rachat par le géant Amex GBT, Egencia poursuit le développement et l’amélioration de ses solutions, tout en s’adaptant dans un contexte mouvant. Manuel Brachet, Vice Président, Multinational et Global chez Egencia, revient sur les dernières actualités du groupe et les prévisions pour cette année 2022. 

DeplacementsPros : Après le rachat d’Egencia par Amex GBT fin 2021, quelle est votre feuille de route pour 2022 ?

Manuel Brachet – Vice President, Multinational et Global chez Egencia

Manuel Brachet : L’année 2021 s’est bien passée malgré un contexte encore compliqué lié à la pandémie. De même, l’intégration chez Amex GBT s’est bien déroulée. Amex continue sa stratégie multimarques dans laquelle s’inscrit le rachat d’Egencia.

Nous venons d’annoncer plusieurs nouveautés, dont la première est le nouvel outil d’approbation motorisé par une intelligence artificielle. Chez Egencia, nous bénéficions de millions de data points qui nous permettent de fournir à nos clients des informations les aidant pour la configuration de leur outil d’approbation. L’approbation des voyages est devenue une de nos priorités et cela s’est accéléré durant la pandémie. Avec un environnement très changeant et dynamique, il faut impérativement faciliter la tâche des travel managers ou des personnes en charge des déplacements au sein des entreprises. Notre outil permet d’utiliser toutes les datas disponibles chez Egencia pour avoir une réponse personnalisée selon le produit, la destination ou les besoins du voyageur.

Cette nouveauté s’inscrit dans une volonté de faire appel à l’IA et de la mettre à profit de nos clients afin d’automatiser certains process, de gagner du temps et de mieux maîtriser les coûts. L’année dernière nous avions déjà utilisé cette technologie sur la partie hôtellerie. C’est un de nos axes de développement principaux, pas uniquement pour 2022 mais pour les années à venir.

D’autres nouveautés sont-elles en cours de développement ? 

Nous cherchons a être plus présents sur les canaux de communication utilisés dans les entreprises. Nous avons d’ailleurs récemment développé la fonction d’approbation de voyages via Slack. Être sur les applications les plus utilisées par les entreprises nous permet de mieux les accompagner. Le monde du travail est en pleine évolution et nous cherchons à rester à la pointe de ces mouvements. Nous évaluons également la possibilité de développer d’autres canaux, dont Microsoft Team. Plus nous serons présents sur des applications différentes, plus nos solutions seront efficaces. Ce qui est certain est que l’hybridation du travail fait monter en puissance l’utilisation de ce type d’application et nous devons en être.  

La pandémie a-t-elle eu pour effet d’accélérer le développement de ce type de solution ?

La pandémie a effectivement eu plusieurs effets. Tout d’abord il faut savoir que dans de nombreuses entreprises les ressources ont été réduites. Il est donc nécessaire de développer des outils pour les aider. Plus il y a d’intelligence dans le système, plus les voyageurs et les clients restent sur la plateforme. Il y aura alors moins de leakage et cela va permettre d’assurer la sécurité des voyageurs et aux entreprises de mieux maîtriser leurs coûts. C’est aujourd’hui extrêmement important dans un contexte économique difficile.

Au delà de l’investissement sur la partie technologie, la sustainability est-elle devenue l’une de vos priorités ? 

Nous considérons que notre rôle est d’équiper nos clients et de leur donner accès à une information claire en accord avec leur politique voyage. Il faut leur permettre de choisir l’option qui leur correspond. Désormais pour les recherches de vols par exemple, nous allons afficher tous les vols ainsi que leur empreinte carbone. Sur certaines lignes, si l’option train est disponible nous allons donner au voyageur cette information puis lui laisser choisir l’option qui lui convient le mieux. Comme pour la partie technologie et automatisation des process, la pandémie a mené les entreprises à revoir leur politique voyage et RSE. Les 2 sont liées en réalité et ce sera l’un de nos grands axes pour les années à venir. La sustainability était déjà un enjeu présent sur le marché, la différence est qu’aujourd’hui il est généralisé.

Pouvons-nous déjà parler de reprise pour cette année 2022 ? 

Chez Egencia nous sommes plutôt optimistes. Après les nombreux ralentissements qui ont suivi les annonces liées à l’arrivée du variant Omicron, le voyage d’affaires revient très vite en cette fin janvier et début février. Les tendances sont bonnes, les voyages domestiques reprennent plus fortement que ceux à l’international et sur les Amériques et en Europe le marché repart à la hausse. Nous allons tout de même attendre que ces tendances se confirment mais nous sommes optimistes. Nous observons une envie d’ouverture chez nos clients qui précèdent les récentes décisions politiques en matière d’allégement des restrictions sanitaires comme en Suède, au Royaume-Uni ou en Suisse. Les sociétés suivent le lead des gouvernements et ces derniers jours nous observons une ouverture des politiques voyages. Mais il faut rester humble car cette crise nous a montré que rien n’est jamais acquis. Ce début d’année nous donne tout de même envie d’espérer une reprise.