Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Trafic de drogue Caracas : Air France livre les premiers éléments de son enquête


Après l’importante saisie de stupéfiants retrouvés sur son vol Caracas-Paris, Air France a ouvert une enquête interne. Elle a présenté le 26 septembre 2013 les premiers éléments et ajoute qu’elle se portera partie civile.



Trafic de drogue Caracas : Air France livre les premiers éléments de son enquête
Air France explique dans un communiqué du 26 septembre 2013 «Le vol AF385 du 10 septembre 2013 reliant Caracas à Paris-CDG a transporté 254 passagers. Conformément aux procédures en vigueur dans la Compagnie, les bagages enregistrés sur ce vol par l'escale Air France de Caracas correspondent tous aux passagers embarqués et, pour 13 de ces bagages, à des bagages réacheminés correspondant à des passagers ayant voyagé antérieurement (procédure "rush bagage")». Elle précise qu’ils ont «tous été livrés aux passagers à destination de Paris-CDG, ou traités en correspondance sur un autre vol, conformément aux procédures en vigueur dans la Compagnie». Elle assure également que «les bagages non identifiés ont été introduits de façon délictueuse dans la chaîne de chargement des conteneurs destinés à être embarqués dans l'avion».
Bien que l’enquête interne se poursuive, la compagnie a déjà pris de premières mesures «visant à renforcer la surveillance et le contrôle de la chaîne de chargement des conteneurs dans certaines escales.»
Air France qui collabore avec les autorités dans le cadre des enquêtes en cours, compte se constituer partie civile. Elle ajoute aussi que «le placement en garde à vue de son chef d'escale adjoint au Venezuela est un acte de procédure normal en pareille circonstance. Il ne préjuge pas de sa responsabilité, ni d'un quelconque rôle dans cette affaire».