Le rail italien au secours d’Alitalia

Le rail italien pourrait venir en aide à Alitalia. La société des chemins de fer italiens, Ferrovie dello Stato (FS), a présenté une offre de reprise pour la compagnie transalpine en difficulté.

La société des chemins de fer italiens, Ferrovie dello Stato (FS), a déposé une offre ferme de reprise pour Alitalia le 31 octobre 2018. Si les détails de la proposition n'ont pas été communiqués, la presse transalpine assure que l'entrée de FS au capital de la compagnie en difficulté depuis le départ d'Etihad, est assortie de plusieurs conditions. Par exemple, l'entreprise ferroviaire souhaiterait s'appuyer sur un transporteur aérien étranger et d'autres groupes italiens pour la reprise d'au moins 51% des parts d'Alitalia.

Toutefois, FS pourrait avoir des difficultés à trouver des partenaires. Lufthansa, un temps intéressée par Alitalia, a indiqué ne pas vouloir rentrer au capital, si l’État avait une participation dans l'entreprise. De plus, le groupe italien Eni a rejeté l'idée du gouvernement transalpin d'investir dans Alitalia.

Mais, EasyJet pourrait être la solution. La compagnie britannique a dit être "toujours intéressée par une compagnie Alitalia restructurée dans le cadre d’un consortium".