Mice durable (5/5) : les bonnes pratiques éco-friendly

L’événementiel durable répond à un certain nombre d’engagements. Cette démarche peut se retrouver dans les toutes les étapes de l’organisation d’un événement, qu’il s’agisse du choix du lieu d’accueil à de la gestion des déchets, en passant par le recyclage et les moyens d’éviter le gaspillage alimentaire. Voici une liste non exhaustive des nombreuses solutions pratiques et petits gestes permettant de «verdir» son événement.

- Publicité -

Au niveau du transport
. Des sites sont mieux desservis que d’autres, en avion en évitant (au maximum) les correspondances, et surtout en train…
. Une fois sur place, on privilégiera les lieux événementiels accessibles à pied depuis les hôtels environnants, les plus centraux, permettant d’éviter les transports en cars et autres moyens de locomotion motorisés. Un plan d’accès entre les différents lieux de l’événement peut être utile pour se repérer aisément. A défaut d’un site accessible à pied, on peut optimiser un système de navettes, privilégier les transports en commun, le covoiturage, des voitures électriques…

Au niveau du lieu de l’événement
Certains lieux s’inscrivent clairement dans une logique de développement durable. Des bâtiments optimisent la dépense d’énergie (éclairage basse consommation, chauffage et climatisation maîtrisés, production d’énergie renouvelable…), la consommation d’eau, le tri sélectif. On peut faciliter son choix en optant pour une ville s’inscrivant dans une démarche «Qualité et développement durable», pour un hôtel labellisé Clé Verte…

Au niveau des matériels utilisés sur les événements
On peut opter pour des décors et mobiliers réutilisables ou conçus dans des matériaux recyclables et naturels (bois). Certains organisateurs d’événements ont par exemple récupéré des éléments de décoration chez Emmaüs. On peut aussi remplacer la moquette à base de plastique par la moquette en dalle, réutilisable. Côté matériel d’éclairage et de sonorisation, le mieux est de privilégier la location plutôt que l’achat. Pour le nettoyage, on optera pour des produits d’entretien écologiques. Et pour les documents imprimés indispensables, privilégiez le papier recyclé.

Au niveau de la restauration
On peut privilégier la production locale et les produits de saison, choisir les circuits courts, cuisiner sur place, utiliser une vaisselle réutilisable. Les Traiteurs de France se veulent des exemples en la matière, avec l’ambition de générer le moins de déchets possible (ou . .Évidemment, le plastique est à bannir… Une eau filtrée servie dans des bouteilles en verre remplacera les bouteilles en plastique.

Choisir un référent durable
Intégrer une démarche RSE dans l’événementiel passe souvent par la mise en place d’une véritable stratégie. Une personne de l’entreprise peut se voir confier comme mission de veiller à sensibiliser les équipes en charge de l’organisation de l’événement, informera sur la démarche durable, orientera les choix, s’emploiera à mobiliser les moyens nécessaires pour «verdir» l’événement.

Au niveau du choix des prestataires
Des palais des congrès, agences événementielles, traiteurs et autres «standistes» sont toujours plus nombreux à miser sur l’éco-responsabilité, ont pris des engagements et affichent des démarches de labellisation et certification (ISO 20121, Charte Qualité & Développement Durable de France Congrès, etc).

Au niveau des déchets
On doit prévoir des poubelles en nombre suffisant et qui facilitent le tri sélectif.

Retrouvez les autres articles de notre dossier MICE Durable :
. MICE durable (1/5) : tous les acteurs de la filière concernés…
. MICE durable (2/5) : une filière déjà très engagée !
. Mice durable (3/5) : « la France fait la course en tête »
Mice durable (4/5) : Une affaire de chartes, normes, certifications, labels…