Mice durable (4/5) – Une affaire de chartes, normes, certifications, labels…

Le secteur de l’événementiel apparaît aujourd’hui comme une filière en pointe en matière de développement durable. Encore faut-il le faire savoir, se fixer des objectifs à atteindre, prendre des engagements… et les tenir ! Pour ce faire, les professionnels du Mice ont l’embarras du choix, au regard de la profusion de chartes, normes, certifications, labels… Pas toujours facile de s’y retrouver. En voici une liste (presque) exhaustive…

- Publicité -

. Les normes ISO aident à la mise en place de programmes d’actions :

– La norme ISO 20121 s’applique spécifiquement aux organisateurs d’événements. Elle définit les exigences génériques pour mettre en place un système de management responsable de l’événement. Norme de moyen (et non de résultat), elle est apparue en 2012 pour les JO de Londres. Elle s’inspire de la norme britannique BS 8901 conçue pour l’occasion, ayant pour objectif d’encadrer l’organisation d’événements. Cette norme promeut ainsi le développement durable intégré à l’activité événementielle. Elle est évaluée par un audit approfondi. Parmi les associations qui entendent certifier leurs adhérents, on citera LEVENEMENT

– La norme ISO 9001 permet à toute organisme du secteur public ou privé de développer un système de management de la qualité. L’objectif principal est de renforcer la satisfaction client grâce à la mise en œuvre d’un système d’amélioration continue.

. La norme ISO 14001 est une norme de management visant à définir un programme de management environnemental (objectifs, cibles, actions, évaluations, amélioration). Elle s’applique à toute entreprise et organisme de toute taille et de tout type d’activité soucieux de l’impact environnemental de ses activités.

– La norme ISO 26000, volontaire et non certifiable, a été mis en place en 2010 pour accompagner les entreprises dans leurs démarches durables . Elle s’applique à toute entreprise et organisme de toute taille et de tout type d’activité, public ou privé, et fixe sept principes qui doivent guider les organisations dans la prise en charge de leur responsabilité sociétale. Les bureaux de certifications proposent différents modèles pour évaluer la maturité des pratiques ISO 26000 des organisations.

Les outils de certification (chartes, labels, Index…) évaluent les actions liées au développement durable :

. Le Green Globe est un programme international de notation et de certification conçu pour les professionnels du voyage et reconnu par l’OMT et le WTTC. Il récompense les efforts des entreprises de tourisme dans leurs démarches sur les plans sociaux, économiques, culturels et environnementaux. Pour l’obtenir, il faut compléter plus de 50% des 380 critères concrets et adaptés au secteur. Cette certification est évaluée par un audit approfondi.

. La Charte Qualité & Développement Durable de France Congrès et Événements répond à 25 critères destinés à ses adhérents. Ces critères sont répertories en trois principes : 1) accompagner le client pour un événement réussi ; 2) communiquer et sensibiliser sur l’éco-responsabilité ; 3) agir en faveur de la préservation de l’environnement. La charte est évaluée par un audit.

. Le Global Destination Sustainability Index est un programme créé par 15 villes scandinaves en partenariat avec MCI et l’ICCA (International Congress & Convention Association) ; il vise à mesurer, comparer et améliorer la stratégie et performance durable des destinations MICE. Partenaire officiel du Programme des Nations Unies One Planet, il est suivi par une cinquantaine de destinations tourisme et MICE.

. Le collectif Eco-évènement, réunion de sept associations de la filière événementielle dont l’ANAé (intégrée depuis dans LEVENEMENT avec l’AACC et le Raffut), a conçu une charte toujours très instructive, à consulter sur le site eco-evenement.org. Eco-Evenement a été créé à l’initiative de deux professionnels du secteur investis depuis de longues années de l’événementiel durable, Dan-Antoine Blanc-Shapira, fondateur de l’agence Sensation!, et Benoît Desveaux, directeur général du groupe Hopscotch.

. La Charte en faveur du développement durable LUCIE permet d’identifier les entreprises qui s’engagent en faveur du développement durable dans les domaines sociaux, économiques et écologiques.

Les autres labels :

. Le Label Prestadd, créé par le Synpase, est attribué aux parties prenantes de l’audiovisuel, du spectacle et de l’événement respectant un référentiel de bonnes pratiques s’appuyant sur des critères sociaux, économiques et environnementaux.
. Le Label Haute Qualité Environnementale (HQE) vise à limiter l’impact d’une opération de construction sur l’environnement.
. Le Label Imprim’vert certifie une action respectueuse de l’environnement
. L’AFAQ fixe le degré d’intégration des principes du développement durable.

Les autres initiatives

. Le contrat Engagement Croissance Verte (ECV) est un plan d’économie circulaire conclu entre l’État français et les porteurs de projets privés. Établi pour une durée de trois ans, il vise à lever les freins identifiés par les acteurs économiques, et notamment ceux liés à l’innovation pour la transition écologique, ainsi qu’à valoriser les projets pionniers innovants en matière d’économie circulaire pour en assurer la diffusion à l’ensemble de la filière concernée. Les avancées obtenues dans un ECV doivent pouvoir bénéficier, à terme, à l’ensemble des acteurs présents sur la même thématique. L’un d’eux a été conclu avec l’’UNIMEV (Union française des Métiers de l’Événement) en juin dernier.

. L’Event Industry Council, fédération internationale de professionnels de l’événementiel, a récemment lancé un nouveau «Centre for Sustainable Events», une plateforme à but éducatif destinée à former et à informer sur les mesures à adopter pour produire des événements durables. Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Le CSE s’est d’abord employé à élaborer des normes relatives aux événements durables. Il délivre également des certifications aux participants à ses sessions de formation, organise des webinaires, édite un bulletin d’informations… certification vise à offrir aux agences membres de l’association un positionnement différenciant, dans un contexte où elles doivent de plus en plus défendre leur valeur ajoutée.

Retrouvez les autres articles de notre dossier MICE Durable :
. MICE durable (1/5) : tous les acteurs de la filière concernés…
. MICE durable (2/5) : une filière déjà très engagée !
. Mice durable (3/5) : « la France fait la course en tête »
. Mice durable (5/5) : les bonnes pratiques éco-friendly