Mice durable (2/5) : une filière déjà très engagée !

Le choix de la destination, de l’agence événementielle, du centre de congrès ou du traiteur répond de plus en plus à des exigences éco-responsables.

- Publicité -

Certaines destinations «vertes» jouent avec succès la carte de l’éco-tourisme, y compris sur le segment Mice. La nature est le principal atout de pays tels la Suisse, la Norvège, le Costa Rica… L’objectif, sur d’autres destinations, est de préserver les sites visités, de respecter les populations locales avec des comportements appropriés. Mais même sur des destinations vertueuses en la matière se pose la question du mode de transport pour s’y rendre, du bilan carbone.. L’organisation d’un événement professionnel suppose donc, comme première démarche, de mesurer et analyser les rejets de gaz à effet de serre de son déplacement. Ce qui passe par différentes options, le choix d’une destination moins lointaine, d’une compagnie aérienne plus engagée, du train au détriment de l’avion…

Pour les agences comme pour les entreprises, le choix des prestataires devient décisif. Or, des secteurs entiers témoignent d’un engagement fort. La nature de leur activité aura par exemple permis aux traiteurs d’avancer plus vite que d’autres dans les bonnes pratiques. Le réseau Traiteurs de France, qui réunit la quarantaine de traiteurs de l’Hexagone, a été accompagné dans sa démarche par Green Événements. Parmi ses initiatives, le don par ses membres des surplus alimentaires. Les «standistes» (concepteurs de stands) s’inscrivent aussi dans une logique de démarche groupée, à l’initiative notamment de LEADS, une association réunissant les principaux professionnels du stand et du design événementiel et commercial, accompagnée là encore dans sa démarche par Green Événements.

Les centres de congrès sont également nombreux à mettre en avant leur approche éco-responsable. France Congrès et Événements estime que 55% des 45 membres du réseau ont obtenu une certification ou sont engagés dans sa démarche «Qualité et développement durable», soit 25 engagements auxquels ils doivent répondre de manière stricte. Lille Grand Palais par exemple, s’emploie à répondre aux exigences croissantes des donneurs d’ordre ; il est certifié ISO 9001, ISO 14001 et «Qualité et Développement Durable», et cible à l’horizon de dix-huit mois la certification ISO 20121. L’engagement du centre de congrès lillois s’illustre par exemple par la valorisation de 38% de ses déchets.

Certifié également «Qualité et Développement Durable», le Palais des Congrès de Dunkerque (Kursaal) a lui aussi formalisé toute une série d’engagement, dont le choix par exemple de kWh Équilibre d’EDF Entreprises, lui permettant d’acheter 100% d’électricité produite à partir de sources d’énergies renouvelables. Destination Rennes Tourisme & Congrès a de son côté lancé une charte Eco-Responsable en juin 2018, laquelle compte aujourd’hui plus d’une centaine de signataires. A Metz, dotée depuis peu d’un nouveau centre de congrès, des efforts sont réalisés en matière d’éco-mobilité, avec par exemple la mise en place d’un service de bus hybride, le Mettis, privatisable pour des événements. Destination Nancy a noué un partenariat avec la Banque Alimentaire, afin d’éviter le gaspillage alimentaire dans le cadre des grands événements, en liaison avec des associations locales. Le Centre International Deauville souligne pour sa part le travail de recyclage et de revalorisation des moquettes, en partenariat avec une entreprise de l’Orne.

Les hôtels ne sont pas en reste. Le label La Clé Verte (Green Key) identifie les établissements respectant un cahier des charges éco-responsable. Marseille s’est engagée à financer un audit avec pour objectif de labéliser Clef Verte 80% des hôtels marseillais d’ici les JO de 2024. De nombreux hôtels sont certifiés Green Globe. Les grands groupes hôteliers prennent aussi des initiatives en la matière. Accor s’est engagé dès 2012 dans des objectifs ambitieux avec son programme Planet 21.

Certains lieux de séminaires s’inscrivent totalement dans ces démarches éco-responsables. En Suisse, Chateauform’ s’est vu confier la gestion de Montagne Alternative, un ancien hameau de bergers reconvertie en «maison du séminaire», au cœur des Alpes suisses, à 1h de route de Genève. Ce lieu dédié aux séjours connectés à la nature a obtenu la certification B Corp octroyée aux entreprises répondant à des exigences sociétales et environnementales. Cette même démarche éco-responsable se retrouve dans de nombreux lieux proches de Paris, tel le Chateau de Villiers-le-Mahieu (Yvelines).

Les agences événementielles sont également très investies dans le développent durable. Et l’association des agences de communication événementielles LEVENEMENT a pour ambition de conduire l’ensemble de ses membres à une certification ISO 20121. Certaines agences vont plus loin et se positionnent sur le Mice durable. For Event a conçu l’animation indoor Game au Vert (jusqu’à 100 personnes) afin de sensibiliser aux thématiques du développement durable dans une approche ludique. Out Of Reach, créé il y a deux ans, s’est spécialisé dans le séminaire en pleine nature (montagne, mer, forêts, rivières), de l’écolodge exclusif au campement éphémère, pour des groupes jusqu’à 300 personnes, à Chamonix, en Camargue, Provence, Sardaigne ou Portugal. Connexion nature, voyagiste spécialisé dans l’environnement et l’animation nature pour les entreprises, entend «reconnecter l’humain à sa propre nature». Widetrip, forte du tout nouveau label de tourisme équitable de l’ATES (Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire), invite à découvrir un territoire de manière ludique tout en valorisant le savoir-faire local, dans le cadre d’offres sur mesure (team-buildings, séminaires, etc).

Il faut aussi mentionner des initiatives prises aussi au niveau régional. On signalera ainsi le label «événement éco-engagé» lancé par l’association “Réseau Eco-Evénement” (REEVE) basée à Nantes, dont l’objectif est d’accompagner la filière événementielle vers la transition écologique. Ce dispositif a été co-construit l’an dernier par les organisateurs d’événements et professionnels de la filière événementielle des Pays de la Loire. REEVE s’est notamment inspiré de la charte d’engagement des associations ”Eco-Manifestations Alsace” et “Planet RSE”.

Retrouvez les autres articles de notre dossier Mice Durable :