Accor réduit fortement ses pertes en 2021

323

Son activité et ses résultats n’ont cessé de s’améliorer au fil des mois l’an dernier.Au point que le groupe hôtelier déclare sortir renforcé de la crise. En 2022 comme l’an dernier, Accor va de nouveau enregistrer une croissance nette de son réseau de quelque 300 hôtels. Avec près de 40% des ouvertures réalisées sur son segment Luxe & Haut de gamme.

Le Groupe Accor a enregistré l’an dernier un bénéfice net de 85 millions d’euros contre une perte de 2 milliards (1 988 millions exactement) en 2020. Les restrictions de déplacement en Europe ont fortement impacté la société au cours de la première moitié de l’année. Leur relâchement au cours des mois qui ont suivi a permis de limiter les pertes au second semestre. Sébastien Bazin, le PDG d’Accor, relève en effet que 2021, après un début d’année encore perturbé par les contraintes sanitaires, « a été marquée dès le printemps par une amélioration sensible de notre activité et une dynamique toujours plus forte mois après mois jusqu’en décembre ».

Le chiffre d’affaires du groupe s’est établi à 2,2 milliards d’euros, en hausse de 34% – à périmètre et change constants – par rapport à l’exercice 2020, mais s’inscrit toujours en baisse de 42% sur 2019 (- 46% pour le RevPAR). En France, le RevPAR est en baisse de -39% sur l’exercice 2021 par rapport à l’exercice 2019. Depuis septembre, le retour de la clientèle d’affaires (notamment d’événements intra-entreprises) a bénéficié à la région parisienne avec un RevPAR en baisse de -56% par rapport à 2019.

La Dette Financière Nette du Groupe au 31 décembre 2021 s’établit à 1 844 millions d’euros, contre 1 346 millions du 31 décembre 2020. Accor dispose de 3,4 milliards de liquidité, en ajoutant les deux lignes de crédit non-tirées de 1,8 milliard. On notera aussi que le plan d’économie de coûts récurrents RESET de 200 millions d’euros est finalisé à la fin de l’année 2022

Accor note que l’amélioration de la demande s’est traduite par des prix moyens par chambre proches voire, dans de nombreuses destinations sur la fin de l’année 2021, supérieurs à ceux précédant la crise de la Covid-19. Bien que les effets de la pandémie ne soient pas encore effacés, l’ensemble des géographies du groupe hôtelier semble désormais sur la voie d’un retour à une activité plus « normalisée ».

Grâce à la mobilisation des collaborateurs de l’entreprise, Accor déclare sortir renforcé de la crise, et avoir gagné des parts de marché dans toutes ses régions clés. «De plus, notre pipeline a continué à s’enrichir, notre segment Luxe & Haut de gamme représentant aujourd’hui près de 40% des futures ouvertures, soit 12 points supplémentaires ces quatre dernières années. Alors que l’envie d’évasion et le désir de voyager n’ont jamais été aussi forts, nous sommes donc en ordre de marche pour capturer le rebond sur tous nos marchés » souligne Sébastien Bazin.

Au cours de l’année 2021, Accor a ouvert 288 hôtels (en organique) correspondant à 41 000 chambres, soit une croissance nette du réseau de +3% au cours des 12 derniers mois. À fin décembre 2021, le groupe hôtelier disposait d’un parc hôtelier de 777 714 chambres (5 298 hôtels) et d’un pipeline de 214 000 chambres (1 218 hôtels). Pour l’exercice 2022, il anticipe une croissance nette du réseau de 3,5%.