Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 10 Juillet 2013



Bruxelles : 600 millions d'euros pour désencombrer l'espace aérien européen


La Commission européenne a annoncé, le 10 juillet 2013, qu’elle allait investir 600 millions d'euros pour désencombrer l'espace aérien européen. Elle va mettre en place un programme dont le but est de prévenir une pénurie de capacités, compte tenu que les prévisions tablent sur une augmentation des vols de 50 % au cours des 10 à 20 prochaines années.



Bruxelles : 600 millions d'euros pour désencombrer l'espace aérien européen
L'objectif de ce programme est de mettre au point la nouvelle technologie nécessaire à la création du ciel unique européen qui devrait tripler la capacité et réduire de moitié les coûts de gestion du trafic aérien. "Le programme de recherche vise à rendre le transport aérien plus propre, plus économique et plus sûr", explique Bruxelles. Les nouveaux fonds seront principalement destinés à trouver des moyens de permettre aux compagnies aériennes d'emprunter les itinéraires qu'elles préfèrent (et qui sont les plus directs) en mettant en œuvre de nouvelles technologies pour l'échange de données entre l'appareil en vol et le sol. Ils vont servir également à inclure de nouveaux types d'aéronefs (tels que les drones) dans le système de gestion du trafic aérien ou encore à optimiser la gestion du trafic, surtout au sol, en améliorant par exemple l'efficacité et la sûreté des manœuvres pour accéder aux pistes et en sortir, quelles que soient les conditions météorologiques.
Les recherches seront menées par l'entreprise commune (EC) pour la réalisation du système européen de nouvelle génération pour la gestion du trafic aérien (SESAR), dont le mandat sera prolongé pour huit ans, jusqu'en 2024. Le projet fait appel à plus de 2 500 experts qui couvrent l'ensemble du domaine de la gestion du trafic aérien (ATM). Ces spécialistes continueront à mener des recherches conjointes sur l'ATM, et les activités de développement et de validation se poursuivront en parallèle.



1.Posté par Gilles06 le 12/07/2013 11:20
Bonjour

Il est assez paradoxal d'entendre la Commission Européenne vouloir un désencombrement de l'espace aérien européen, mais comment peut elle parvenir à cet objectif en encourageant la libéralisation de cette activité ?

La Commission Européenne doit avoir un droit de regard sur la stratégie des compagnies aériennes, car même si certaines d'entre elles sont privées, l'espace aérien lui est public et dépend des états et de l'Union Européenne.

La Commission Européenne doit obliger les compagnies aériennes à remettre en cause ce modèle démesuré du tout « hub » et « navettisation du transport aérien » basée sur toujours plus de fréquences pour avoir toujours plus de correspondance ne profitant qu'à quelques plates-formes aéroportuaires dans le monde, mais certainement pas aux passagers.

Il faut obliger les compagnies aériennes (régulières et low costs) à cesser d'exploiter des avions en fonction de leurs distances, mais plutôt en fonction du nombre de voyageurs par lignes, afin de ne pas arriver à une paralysie des couloirs aériens et aéroports mondiaux avec comme résultats, retards et annulations de vols amplifiés et des risques de faillites accrues. On n'a pas besoin de proposer un vol toutes les 30 voir toutes les 15 minutes sur Nice – Paris/Orly à bord d'Air France avec un total de 26 vols par jour, avec des avions de petites tailles (A318/ A319/ A320/ A321). Avec une dizaine de vols par jour sur cette même ligne, exploités avec des gros porteurs (A380/ B777-300/ B747-8) , on aurait largement de quoi offrir aux passager un service de qualité et on encombrerait beaucoup moins les aéroports et les couloirs aériens.

Il faut aussi revoir la manière dont sont attribués les Droits de Trafic dans chaque état et qu'il y ait enfin une décision qui soit prise au niveau européen, pas au niveau des états nations. Actuellement, les droits de trafic sont décidés au niveau des pays de manière bilatérale, ça reste flou et arbitraire on attribue tant de vols hebdomadaires entre deux pays, et cela peut changer d'une année à l'autre. Pour les vols intérieurs c'est aussi l'anarchie au niveau des droits de trafic. Cela n'aide pas à aller vers un désencombrement de l'espace aérien européen. Il faudrait attribuer les droits de trafic en fonction de chaque lignes et selon le nombre de voyageurs annuellement transportés.

Voici comment ça la Commission Européenne pourrait procéder :

>100 000 14 vols par semaine (CRJ/ EMJ)
100 000 < < 250 000 14 vols par semaine (B737/A320)
250 000 < < 500 000 14 vols par semaine (A330/ A350/ B777/ B787)
500 000 < < 1 000 000 42 vols par semaine (A330/ A350/ B777/ B787)
1 000 000 < < 2 000 000 42 vols par semaine (A380/ B777-300/ B747-8)
2 000 000 < < 5 000 000 105 vols hebdomadaires (A380/ B777-300/ B747-8)
5 000 000 < < 10 000 000 210 vols hebdomadaires (A380/ B777-300/ B747-8)

En effet le désencombrent du trafic aérien en Europe doit être une priorité, mais cela ne peut se faire que si on limite le nombre de fréquences par lignes aériennes, et que l'on impose aux compagnies aériennes à exploiter les lignes supérieures à 250000 voyageurs annuels avec des avions gros porteurs, même dans les court et moyen courriers.

Encore faut il que la Commission Européenne meette fin à la libéralisation du transport aérien pour que cela devienne réalité.

Cordialement

Actualités | En bref | Moderato... ma non troppo ! | Aérien | Hôtellerie | L'actualité du MICE | Technomade | Route et rail | Hôtels d'affaires | Ils bougent | Shopping | Contact | nouvelle etude 2009 | VIEILLES BREVES | partenaires | Vidéo | Baromètre | CGU | Mise en avant | APPELS D'OFFRES | Annuaire du transport aérien | Bons plans | Formation | L'alerte info avec Notilus de Dimo Software | Les chroniques de JL Baroux | Travel Management | Testé pour vous | Destinations d'affaires | Parole de Pros | Les Lauriers du Voyage d'Affaires | tribune libre | A nos lecteurs | Destinations incentive | Offres d'emploi | Bonne adresse à.... | Site formation | Juridique | L'aviez-vous lu ? en partenariat avec Dimo Software | Vu sur le web | Voyage d'affaires pratique | Le coup de Pat | L'appli du jour | publicité | Les chroniques de Regis Chambert | Demandes d'emploi | Technomade une | Emploi | Etonnant, insolite, inquiétant.... | Idées week-end | Aérien1 | SONDAGE | Business Travel Road Show | Les chroniques de iAlbatros (Publi Rédactionnel) | Etudes et analyses | Evénement | A la une | Les professionnels du voyage d'affaires - iAlbatros | L'actu du jour | Publi-rédactionnel - La Compagnie | Glossaire du voyage d'affaires | KDS Now 2015 | Les professionnels du voyage d'affaires - AirPlus | BEST OFF VAP | BEST OFF PARPRO | BEST OFF DESTI AFFAIRES | BEST OFF TESTE | BEST OFF TECHNOMADE | Les professionnels du voyage d'affaires - BCD Travel | Les professionnels du voyage d'affaires - HCORPO | Les 5 articles les plus lus de la semaine | Les professionnels du voyage d'affaires - URBAN DRIVER | La Premium Economy de Lufthansa | Mieux nous connaître | Top 2015 | Bienvenue au Canada | Les chroniques d'EPSA | Publi-redactionnel | Lufthansa | Publi-rédactionnel - La Compagnie 2 | Publi-rédactionnel | La lettre d'Amérique | Dernière minute | Un livre pour voyager | A lire en avion | Les infos de l'été 2016 | Bleisure pratique | Flotte auto | A lire également... | La lettre d'Asie | Paris Aéroports - publi-info | A votre avis ?



Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.