Jusqu’à 5 milliards d’euros de pertes pour la SNCF en 2020

Sévèrement affectée par la pandémie de Covid-19, la SNCF pourrait perdre près de 5 milliards d’euros cette année, a estimé, mercredi, son PDG Jean-Pierre Farandou, devant la commission de l’aménagement du territoire du Sénat.

La facture va être salée prévient Jean-Pierre Farandou. « Nous sommes en négatif cette année. Nous allons finir l’année en perte importante. » Le patron de la compagnie ferroviaire explique « qu’au premier semestre, ce qui donne une idée au milieu de l’année, nous étions en résultat net à -2,5 milliards » d’euros. »  Il estime que la perte sur l’ensemble de l’année pourrait atteindre le double, soit près de 5 milliards d’euros.

A ce stade, le dirigeant précise qu’il « ne valide aucun chiffre« , précisant que son chiffrage n’est qu’une « estimation un peu rapide. »

Pour compenser les pertes, la SNCF va devoir trouver « beaucoup d’argent qu’il faudra aller chercher sur les marchés financiers. » Plusieurs pistes sont déjà envisagées. Jean-Pierre Farandou a confirmé que le groupe public avait mis en vente le loueur de wagons Ermewa, qu’il estime à 2,5 milliards d’euros. L’entreprise pourrait également céder les 50% qu’il détient dans le loueur de locomotives Akiem, même si pour le moment rien n’est encore décidé.

En revanche, Jean-Pierre Farandou précise qu’il est « clairement opposé à toute idée de cession de Geodis et Keolis« , deux filiales de la SNCF qui sont « au cœur de la stratégie de l’entreprise. »