Latam, première compagnie aérienne d’Amérique latine, en faillite

C’est la première grande compagnie aérienne à mettre un genou à terre. Latam se déclare, ce mardi 26 mai, en état de faillite et a demandé sa mise sous protection à la justice américaine afin de contenir ses créanciers.

- Publicité -

Les réservations, les salaires des employés ainsi que les opérations de transport de passagers et de fret ne seront pas affectés, selon la déclaration faite par le transporteur.

« Le processus américain de réorganisation financière du chapitre 11 (loi sur les faillites)  offre une occasion claire et guidée de travailler avec nos créanciers et d’autres parties prenantes pour réduire notre dette, relever les défis commerciaux auxquels nous sommes confrontés, comme d’autres dans notre secteur, en tant que groupe« , a déclaré la compagnie. « Il est très différent du concept de faillite dans d’autres pays et n’est pas une procédure de liquidation« .

Le PDG de LATAM (LTM), Roberto Alvo, a cité les restrictions de voyage liées au coronavirus comme l’un des principaux facteurs ayant motivé la décision de déposer le bilan.
« Nous sommes tournés vers l’avenir post-Covid et nous nous concentrons sur la transformation de notre groupe pour nous adapter à un nouveau mode de transport aérien en pleine évolution, la santé et la sécurité de nos passagers et de nos employés étant primordiales », a déclaré M. Alvo dans un communiqué.

La réorganisation volontaire inclura les filiales de LATAM au Chili, au Pérou, en Colombie, en Équateur et aux États-Unis.

Il s’agit de la deuxième grande compagnie aérienne de la région à déposer son bilan au mois de mai. La compagnie colombienne Avianca a déposé son bilan dans le district sud de New York après avoir été confrontée à des problèmes financiers liés au coronavirus.