Allemagne : aéroports et transports en commun en grève

791
Allemagne : aéroports et transports en commun en grève
(Ph. Sipa - Caro Bastian)

La récession qui touche l'Allemagne tend le climat social. Les transports sont affectés par de nombreux appels à la grève en cette fin de semaine.

La grève des cheminots allemands, historiquement longue avec une durée annoncée de 6 jours, s'était arrêtée avec près de 24 heures d’avance, dans la nuit de dimanche à lundi derniers. Il ne fallait pas prendre ce qui n’est qu’une suspension du mouvement pour reprise des négociations, comme un bon augure pour le climat social dans les transports outre-rhénans…

Bien au contraire : depuis le début de la semaine, les annonces de mobilisation, dans ce secteur, s’enchaînent.

C’est avant tout les aéroports les plus importants du pays qui seront impactés ce jeudi 1er février. Leur personnel de sécurité se mettra en grève ce jour-là. Ainsi, Hambourg, Brême, Hanovre, Berlin, Cologne, Düsseldorf, Leipzig, Dresde, Erfurt, Stuttgart et Francfort, le plus important d’entre eux, sont concernés par ce mouvement social. L'aéroport de Munich, deuxième du pays, devrait en revanche connaître un trafic normal.

Mais ce sont aussi les transports en commun municipaux du pays qui sont appelés à la grève, le lendemain, vendredi 2 février, a annoncé le syndicat Verdi, exigeant de meilleurs salaires et conditions de travail.

Plus de “90.000 salariés” de “132 entreprises locales” gérant des bus, des tramways et des métros dans “81 villes et 42 cantons” seront appelés à cesser le travail. Là encore, la Bavière devrait être épargnée par le mouvement.