La Commission européenne présente son « certificat vert »

La Commission européenne présente aujourd’hui son passeport vaccinal, en prenant bien garde de ne pas utiliser ce terme. On parle de « certificat vert numérique ». A l’image du passeport vaccinal chinois inauguré la semaine dernière ou des ceux, britannique et américain, en cours d’élaboration, ce document numérique permettra de renseigner sur la vaccination, le test négatif ou l’immunité de son porteur.

> Lire aussi : La Chine lance son « passeport santé »

Gratuit, non obligatoire, imprimable, exprimé dans la langue d’origine de son titulaire et traduit en anglais, le certificat a pour but de faciliter les déplacements au sein de l’espace Schengen.

La Commission propose, les Etats disposent

Davantage qu’une présentation médiatique, il s’agit en fait d’une base de proposition de loi à soumettre au vote du Parlement de Strasbourg. L’objectif est qu’elle soit présentée aux eurodéputés en juin prochain.

Mais avant cela, il faudra que les 27 Etats européens s’emparent de ce sujet et se mettent d’accord sur les questions techniques, médicales et éthiques qu’un tel dispositif soulève. Par exemple : quel vaccin sera reconnu comme valable ? Ceux reconnus par l’Agence européenne du médicament ? Mais qu’en dira la Hongrie qui utilise en outre le vaccin chinois ? Ou encore : Quelle sera la durée de validité du vaccin ? Ou enfin : comment garantir la confidentialité des données médicales ?